Mali : le journaliste français Olivier Dubois enlevé dans le nord-est du pays

22

Reporters sans frontières (RSF) demande aux autorités maliennes et françaises de tout faire pour obtenir la libération du journaliste et adresse son soutien à sa famille et à ses proches.

Dans une vidéo de 21 secondes diffusée ce 5 mai, le journaliste français Olivier Dubois affirme avoir été “kidnappé” le 8 avril à Gao dans le nord-est du Mali par le “Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans” (GSIM). Correspondant de Libération et du Point Afrique, journaliste aguerri et fin connaisseur du Mali, il était en reportage au moment de son enlèvement. RSF avait été alerté deux jours après sa disparition alors que le journaliste n’était pas rentré à Bamako comme prévu. En concertation avec ses rédactions, notre organisation avait fait le choix de ne pas communiquer sur le sujet afin de ne pas entraver une éventuelle issue positive rapide. Le ministère français des Affaires étrangères à Paris a pour sa part confirmé la “disparition” d’Olivier Dubois. La vidéo est toujours en cours d’identification.

Nous demandons aux autorités maliennes et françaises de tout mettre en œuvre pour obtenir sa libération et adressons tout notre soutien à sa famille et à ses proches, déclare Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF. Une semaine après que des journalistes espagnols ont été tués au Burkina Faso, l’enlèvement de ce reporter est un nouveau coup très dur pour le journalisme dans le Sahel.”

La présence des groupes armés dans le Sahel rend l’exercice du journalisme extrêmement périlleux. Le reporter David Beriain et le cameraman Roberto Fraile, tous deux de nationalité espagnole, ont été tués au Burkina Faso le 26 avril dernier alors qu’ils étaient en reportage avec une patrouille anti-braconnage sur la route menant à la réserve naturelle de Pama, dans l’est du Burkina Faso.

Le nord et le centre du Mali demeurent également des zones extrêmement dangereuses. Deux journalistes français de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon y avaient été assassinés en 2013. Plus de sept ans après les faits, les enquêtes menées conjointement en France et au Mali n’ont toujours pas permis de lever toutes les zones d’ombre entourant ce double assassinat. 

Le Mali occupe la 99e place sur 180 pays dans le dernier Classement mondial de la liberté de la presse que vient de publier RSF en 2021.

Rsf