Jérôme Diouf, une reconversion en commentateur sportif radio

0
301

L’articulation est toujours parfaite, les gimmicks restent les mêmes ainsi que les tics de langage. Durant 90 minutes, Jérome Diouf a commenté le match Sénégal – Madagascar dans les gradins du stade Lat-Dior pour le compte de radio Espérance FM. C’est un nouveau départ pour l’ancien commentateur de la Rts.

« Ce sont les Thierry Roland et Jean-Michel Larqué du Sénégal ». C’est ainsi que Jérôme Diouf et Oumar Dia, son acolyte d’alors, pouvaient être présentés, il y a plus de 20 ans. Jérôme Diouf est resté le commentateur sportif vedette de la Rts jusqu’au début des années 2000, avant un ultime clap de fin. « C’était un match contre l’Île Maurice dont la date exacte m’échappe », peine-t-il à se rappeler.

Entretemps il a fait quelques « piges » pour des télévisions internationales. Cependant, la date du grand retour au poste de commentateur dans un média sénégalais est connue : samedi 23 mars 2019 au stade Lat-Dior de Thiès pour Sénégal-Madagascar sur la route de la Can 2019 en Egypte. Et ce fut pour la radio Espérance FM. Etonnant ? Non, pour Jérôme Diouf.

Plus rythmé

Si le désormais rédacteur en chef de cette radio, écoutée en majorité par la communauté catholique, reconnaît avoir « le matériel qu’il faut », il concède des différences entre la radio et la télévision. « Le rythme n’est pas le même », pense-t-il après avoir commenté le match. En revanche, sur le plan du style d’écriture, « c’est la même chose car c’est un style parlé ».

Au-delà de ces éléments techniques, Jérôme Diouf convient qu’en télé, les reporters sont aidés par le son et l’image. « Le plus difficile en télé, « c’est de savoir se taire », dit-on souvent. Alors qu’en radio, il faut tout raconter, c’est ce qu’on a essayé de faire aujourd’hui (samedi 23 mars) en donnant plus de vitesse, en marquant des pauses quand le public bougeait (se manifestait), par exemple. Il faut tout faire pour ne pas laisser du blanc à l’antenne », conseille-t-il, déjà, comme un vieux briscard en radio.

« Nous comptons sur son expérience, son savoir-faire et ce qu’il représente pour exister, désormais, dans le sport », confie Bastien David, avec qui il forme le duo de commentateurs sportifs sur Espérance FM. Dans cette reconversion, l’ancien présentateur du JT de la RTS ambitionne « de pousser à la roue Espérance FM (dont il garde un regard sur la programmation) pour qu’elle fasse partie des stations radios qui comptent dans le paysage sénégalais avec une info crédible ».

www.lesoleil.sn

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici