CAN 2019 : Si GFM a les droits, la RTS s’en lave les mains

1240

C’est la position du directeur général de la Radiotélévision sénégalaise (RTS). Racine Talla était l’invité ce dimanche de l’émission Grand Jury de la RFM animée par Babacar Fall. Il soutient que les droits de transmission de la CAN sénior ne sont pas encore accordés à un groupe. Si c’était le cas, le directeur général de la RTS dit clairement qu’il ne va pas signer auprès de GFM. Pour la CAN U20, il avance qu’il n’est pas preneur si la TFM a déjà les droits. Racine Talla minimise tout et explique que si la TFM rafle ces droits, ils vont juste aller regarder cette chaine concurrente.

Ligne éditoriale

Sur la question de la restriction de la parole à l’opposition, Racine Talla réfute et souligne qu’on doit juger la RTS sur tous ses programmes et non seulement sur des émissions politiques. Il avance que lors des grands moments et les grands discours on invite l’opposition Pour les débats il dit éviter « les risques de débordements, l’impossibilité de gérer les partis politiques et le nombre important de partis. » Talla ajoute que la communication du Palais ne l’a jamais appelé pour donner des orientations et il ne travaille pas sous pression. Pour les inaugurations, il s’agit selon lui de la couverture d’infrastructures publiques réalisées par le chef de l’Etat de tous les sénégalais. Si couvrir ce qui est dans le programme du chef de l’Etat est de la propagande il l’assume.  Poussé dans ses derniers retranchements sur la question de propagande, il soutient que la TFM et la RFM ne commenteraient pas un fiasco de Youssou Ndour de la même manière si c’était par exemple Waly Seck. Un argument dégagé en touche par Babacar Fall. Le directeur de la rédaction de la RFM lui répond que « vous vous trompez lourdement. » Racine Talla maire de Wakhinane Nimzatt assume son statut d’homme politique membre du parti au pouvoir et soutient que cela n’influe en rien sur la marche de la boîte qu’il dirige.

Subvention de l’Etat

Pour le directeur de la RTS, les privés reçoivent aussi de la subvention avec l’aide à la presse et les facilités fiscales et autres taxes supprimées. En ce qui concerne la subvention lors des campagnes électorales, il parle d’une disposition de la loi envers le service public ce qui n’est pas le cas des privés. Il reconnait tout de même que l’Etat a l’obligation d’aider son secteur privé.

Management

Nommer et changer des personnes n’est pas propre à la Rts avance Racine Talla sur la question de la liste publiée par la presse parlant de 21 personnes mises au frigo. C’est faut, dit-il. Certains sont dans d’autres postes là où d’autres ont demandé des disponibilités. Pour lui, tous les directeurs sont revenus à la maison sauf une personne (Abdoulaye Fofane Seck, il n’a pas cité son nom). C’est Babacar Fall qui a donné l’exemple de l’ancien directeur commercial et marketing de la RTS.

Transmediatik