Plainte pour concurrence illégale : StarTimes réagit et explique comment Excaf se trompe d’adversaire

1154
L’opérateur de télévision StarTimes a fait beaucoup parler de lui ces derniers mois. A peine implanté sur le territoire sénégalais, il est accusé par Excaf Télécom de concurrence illégale sur la TNT, dont Excaf est l’opérateur exclusif. Pourtant, le 28 novembre, le ministre de la Communication Abdoulaye Bibi Baldé a indiqué devant les députés que le décodeur StarTimes ne fonctionnait que dans le cadre d’un programme de télévision satellitaire et pas de TNT.

Le directeur relations publiques de StarTimes pour l’Afrique francophone, David Courbe, précise d’emblée que « StarTimes ne fait pas de TNT au Sénégal, seulement de la télévision par satellite, comme Canal Plus, conformément à la convention que l’Etat nous a octroyée ».
La télévision par satellite et la TNT (télévision numérique terrestre) sont deux modes de diffusion de la télévision. Là où avec la télévision par satellite, la parabole capte directement le signal du satellite, avec la TNT le signal du satellite est relayé par des émetteurs terrestres jusqu’aux antennes.

« Les émetteurs ont une portée faible, il faut donc en construire partout pour couvrir le territoire avec la TNT, c’est un investissement très lourd. StarTimes n’a aucun émetteur TNT au Sénégal, » précise David Courbe, « les autorités le savent pertinemment, tout comme Excaf. Nous avons été victimes d’une campagne de calomnie particulièrement violente ».

Excaf a porté plainte contre StarTimes et multiplié les attaques dans les médias. « Nous avons d’abord choisi de ne pas réagir et de laisser passer l’orage mais ça a eu des conséquences auxquelles nous ne nous attendions pas. »

Le 4 septembre, StarTimes a en effet dû suspendre la commercialisation de ses décodeurs sur injonction de l’ARTP (Autorité de régulation des télécommunications et des postes). Ce qui n’a pas empêché le groupe de médias d’acquérir les droits-télés des Ligue 1 et 2 pour 6,3 milliards de FCFA, quelques semaines plus tard. Accord aussitôt dénoncé par le groupe Excaf Télécommunication.

« Nous avons signé pour 10 ans avec la LSFP (Ligue sénégalaise de football professionnel) afin d’accompagner le football sénégalais sur le long terme, sur le même modèle que ce que nous faisons au Ghana et en Ouganda. Au vu des premières journées du championnat, nous sommes persuadés d’avoir fait le bon choix. Le potentiel du football sénégalais est énorme et ne demande qu’à se réaliser. »

Le président du CNRA (Conseil national de régulation de l’audiovisuel) a confirmé la validité de cet accord. StarTimes s’est également engagé à équiper dix stades de football de pelouse synthétique. De plus, StarTimes et la RTS se sont associés pour créer Life TV, une chaîne destinée à la diffusion des matchs, à raison de 2 matchs par journée minimum.
« Malheureusement, notre activité étant suspendue, les fans ne peuvent pas acheter notre décodeur pour regarder Life TV. C’est frustrant pour eux comme pour nous. Pour l’instant le seul moyen de voir la Ligue 1 est de télécharger notre application mobile StarTimes ON qui est gratuite. »

Pour couronner le tout, StarTimes a été sommé par le CNRA de régulariser son statut juridique suite à une plainte d’Excaf.

« Vous savez, nous venons de fêter nos 30 ans. Notre fondateur, Pang Xinxing, a pour l’occasion prononcé un discours dont le thème était ‘Nous ne renonçons jamais’. Ce ne sont donc pas quelques basses manœuvres qui vont nous décourager ».

PressAfrik