Rfm, est-ce le début de la fin de règne ?

993

La radio caracole à la tête des sondages depuis 15 ans au Sénégal. Un règne sans partage entretenu par une équipe de professionnels dans tous les domaines : journalistes, animateurs, techniciens… Mais depuis le départ du directeur général du groupe futurs médias (Rfm, Tfm, L’Obs, Igfm, King FM, L’Obs Tv, Tfm religion, Record…), Mamoudou Ibra Kane et le directeur général de la Rfm, Alassane Samba Diop, les choses bougent du côté du groupe de Youssou Ndour et pas dans le bon sens. Dans une cascade de départ il y a les faits mais il y a aussi un sentiment général qui se dégage, les choses ne sont pas toujours au beau fixe à l’interne comme on l’aperçoit. Il y a des jeunes reporters qui ne sont pas dans d’excellentes conditions de travail et ils attendent juste d’avoir du mieux pour partir. Seulement ces jeunes ne doivent pas aussi perdre de vue que leurs patrons d’aujourd’hui étaient leurs patrons d’hier donc au sein du groupe futurs médias (gfm). Ils n’ont qu’à défendre leurs propres intérêts et carrière. Ce n’est pas juste une question de sentiment, de relations amicales. La réalité est là dans ce groupe on avait des directeurs bien payés et des jeunes qui faisaient le job et qui n’étaient pas payés à la hauteur de l’apport de leur travail dans la vie de l’entreprise. C’est frustrant de voir un animateur payé juste pour ses danses endiablées et voir des journalistes chercher la queue du diable…

D’autres départs seront révélés prochainement du fait de la proximité de ces journalistes avec Mamoudou et Lazou. Bineta Diallo, Anna Rocha, Harouna Fall… D’ailleurs c’est l’animateur Kalz qui a animé samedi dernier, Rfm week-end à la place de Anna Rocha et c’est Sokhna Ndatta Mbaye qui a pris hier le relai d’Antoine Diouf et non Bineta Diallo qui faisait souvent le 12h.

Birane Ndour, le directeur général adjoint soutient que le groupe fera face et il compte sur les jeunes qui restent à la maison, « ce que nous vivons s’inscrit dans la vie normale d’une entreprise en mutation. Nous ne devons pas nous alarmer, mais être lucides et solidaires pour porter plus haut le flambeau. C’est aussi le moment de faire éclore des talents et je suis persuadé qu’ils relèveront le défi. » C’est très simple éviter les erreurs de casting, mettre les journalistes notamment les jeunes dans d’excellentes conditions au niveau de la rédaction centrale comme dans les régions où on n’entend pas pour le moment des défections pour retrouver Mamoudou Ibra Kane et Alassane Samba Diop. Ce qui est fort possible ! Il faudra aussi recentrer les projets du groupe, les forces et revoir les postes de responsabilités. Un groupe de presse ce sont des journalistes, techniciens et autres animateurs mais pas la grande bureaucratie.

En tout cas la direction de Gfm semble être prise au dépourvu, depuis des semaines, on ne trouve pas un directeur général pour la radio. Il faut faire vite car l’avenir de la radio dépend en grande partie de ce que proposera Baobab FM. Un bon départ peut faire basculer les choses et ce sera le début de la chute pour la Rfm principalement concernée pour le moment par cette vague de départ.

Transmediatik