Maison de la presse : Bara Ndiaye se défend d’une gestion non transparente

650

L’administrateur de la Maison de la presse, Bara Ndiaye, qui a essuyé des critiques venant de la Coalition des Associations de Presse (CAP) qui dénonce la gestion politique de cette maison de la presse, s’est défendu, faisant savoir qu’après trois ans de gestion, tout le monde y trouve son compte.

« Il faut d’abord relever qu’elle (NDLR : maison de la presse) est intégralement construite sur fonds publics et fonctionne grâce aux dotations de l’Etat. A ma nomination, la levée de bouclier s’était opérée autour de mon inexpérience. Près de trois ans après, cette critique semble avoir cédé la place à la politisation de l’institution. Le commentaire a beau être libre, mais les faits sont têtus. Aujourd’hui, la Maison de la Presse a mis à la disposition de tous les acteurs des sièges fonctionnels, une médiathèque, une cyber presse et autant de salles de réunion et de séminaire, en plus d’avoir entièrement équipé le complexe hôtelier », indique t-il.

«  Ceux-là qui nous critiquent, même s’ils ont mis de l’eau dans leur « bissap » en ayant constaté la situation actuelle de l’institution, sont les mêmes que ceux qui ont toujours tenu chez nous leurs « cas d’école » et leurs réunions du « Tribunal des pairs » etc. En lieu et place des calomnies et autres manœuvres, le véritable débat se trouve dans la précarité des journalistes et reporters pendant que leurs patrons se sucrent » ajoutera t’il.

La CAP qui avait aussi agité la liberté de la presse menacée au Sénégal et la distribution de l’aide à la presse, voit le « journaliste » Bara Ndiaye leur rétorquer être  « déçu par un activisme fondé sur une tendancieuse subjectivité ».

dakaractu