L’investigation, une tare de la presse sénégalaise

1576

« 697 milliards de Karim, 99 milliards du fisc, 600 milliards de Pétro Tim… : Presse et piège des chiffres ». C’est le titre principal du journal Enquête de ce jeudi 06 octobre. Le journal relève que comme dans le passé avec des chiffres avancés sur les biens de Karim Wade ou d’Aïda Ndiongue et aujourd’hui les déclarations d’Ousmane Sonko sur les 99 milliards de non-reversement fiscal d’Aliou Sall ou les 600 milliards avancés par l’opposition comme une perte du Sénégal dans cette affaire de pétrole, les chiffres avancés dans plusieurs affaires se sont imposés comme choux gras pour les médias sénégalais sans qu’il y ait moyen de procéder à ses propres vérifications.

Le journal a interrogé dans son dossier Mamadou Omar Ndiaye, directeur de publication du Témoin, Amadou Bâ, rédacteur en chef de l’As, Alassane Samba Diop, directeur de la Rfm et Assane Diagne, rédacteur en chef du site Africa Check.

De toutes les explications, il ressort que l’investigation demeure le talon d’Achille de beaucoup d’organes de presse sénégalaise qui, à cause d’une faiblesse structurelle, se voient limités au service minimum du compte rendu. Le directeur de publication du Témoin a relevé que l’investigation financière  demande des moyens et une spécialisation que les journalistes n’ont pas. Pour le moment, ces responsables d’organes interrogés, estiment que le commentaire est le seul substitut à cette indigence investigatrice en attendant de pouvoir confirmer ou infirmer la vraisemblance de certaines accusations.

Transmediatik