Somalie : Une nouvelle exécution de journaliste à Mogadiscio

1343
Reporters sans frontières (RSF) a appris avec colère l’assassinat du journaliste Abdiaziz Mohamed Ali de Radio Shabelle à Mogadiscio le 27 septembre au soir. L’organisation demande l’ouverture rapide d’une enquête afin d’identifier et juger les responsables de ce crime odieux.
Le journaliste Abdiaziz Mohamed Ali, de la radio indépendante Radio Shabelle, a été abattu en pleine rue par des assaillants en moto dans le district Yaqshid à Mogadiscio, alors qu’il se rendait chez ses parents, le 27 septembre 2016 au soir.

Son décès a été annoncé par la direction de Radio Shabelle. Âgé de seulement 35 ans, Abdiaziz Mohamed Ali était producteur et présentateur d’une émission matinale d’information. “C’était un journaliste professionnel, tout dévoué à son travail”, a témoigné le propriétaire de Radio Shabelle, Abdimalik Yusuf Mohamud, auprès de Reuters.

Il a également déclaré ne pas savoir pourquoi ce journaliste avait été ciblé.

D’après la police, deux hommes armés seraient impliqués dans cet assassinat et sont en fuite. L’attaque n’a pas été revendiquée.

“RSF demande aux autorités qu’une enquête soit rapidement ouverte et dotée des moyens nécessaires afin d’identifier et de juger les responsables, a déclaré Cléa Kahn-Sriber, responsable du Bureau Afrique de RSF. Il est rare que des enquêtes soient ouvertes dans les cas de meurtres de journalistes, et ceci ne fait que perpétrer l’impunité de ce type de crimes. Malgré la faiblesse de ses moyens, il est primordial que le gouvernement somalien prenne des mesures crédibles pour enquêter sur ces assassinats, afin d’envoyer le message clair que ce type de violence ne sera pas toléré.”

Les journalistes de Radio Shabelle, média réputé et particulièrement exposé en Somalie, ont perdu nombre de leurs collègues dans des attaques similaires au cours des dernières années. Depuis 2006, RSF a recensé dix journalistes du groupe de presse Shabelle Media Network assassinés, parmi eux, trois directeurs du groupe de presse. Bashir Nur Gedi a été abattu le 19 octobre 2007 par un commando de jeunes hommes armés, Mukhtar Mohamed Hirabe a été tué de quatre balles à la poitrine dans un marché de la capitale, le 7 juin 2009 et le 28 janvier 2012, Hassan Osman Abdi a été assassiné devant son domicile.

Abdiaziz Mohamed Ali est le deuxième journaliste assassiné en Somalie depuis 2016. Au mois de juin, RSF avait dénoncé l’assassinat de la journaliste de Radio Mogadiscio Sagal Salad Osman. Les Nations unies ont publié en août 2016 un rapport sur la liberté d’expression en Somalie qui insiste notamment sur la nécessité de faire en sorte que les responsables de violations des droits de l’Homme rendent des comptes devant la justice.

La Somalie est classée 167ème sur 180 pays au Classement 2016 de la liberté de la presse établi par RSF.

Rsf.org