Code de la presse : La presse en ligne verse ses éléments dans le dossier

736

En plus d’un projet de labellisation, il est aussi prévu la mise en place d’un cahier de charges dont le respect strict sera obligatoire pour tout promoteur de Sites. Les grandes lignes de ces projets de l’Association des Editeurs et Professionnels de la Presse en Ligne (APPEL) seront présentées ce jeudi face à la presse.

Selon le communiqué de l’association, « ledit projet cherche à fédérer tous les acteurs des médias et du droit, afin de bien cerner ces deux problématiques, dans le but d’approfondir le travail d’assainissement et de professionnalisation des médias online ».

« L’APPEL a pris cette initiative, après avoir constaté les limites des textes proposés lors de l’Atelier régional sur la régulation tenu en Novembre 2014. Même si, aujourd’hui, on note un trafic estimé à plus de deux millions (2 millions) de visiteurs par jour pour les 53 sites membres d’APPEL, il convient, néanmoins, de reconnaître l’existence toujours de dérives sur fond d’inflation terrifiante des supports en ligne, qui, de 16, en 2011, sont passés à plus de 200 ».

« Conséquence de cette naissance à-tout-va de ces supports, les plaintes et les récriminations contre les entités de la presse en ligne sont nombreuses. Ce qui, naturellement, entache la crédibilité du web journalisme et son essor. A cet effet, les Editeurs et Professionnels de la Presse en Ligne estiment qu’avec une labellisation sous-tendue par un cahier de charges et une bonne Charte éthique et déontologique qui seront versés au projet de Code de la presse, l’exercice du journalisme en ligne peut espérer un avenir radieux avec une économie florissante ».

Transmediatik