Tchad: grève du personnel de l’ONRTV pour dénoncer les conditions de travail

1272

Au Tchad, les agents de l’Office national de radio et télévision sont en grève à partir de ce vendredi 22 juillet, et ce jusqu’à lundi, pour réclamer une amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Une grève que la direction juge illégale.

Le personnel de l’Office national de radio et télévision du Tchad est en colère. Et pour cause : depuis 2011, la direction va de subterfuge en subterfuge pour ne pas appliquer la convention de l’établissement qui donne droit à des augmentations de salaire et des primes.

« Nous savons qu’il y a la conjoncture économique. Mais il faut relever que les sources de financement de l’ONRTV, ce ne sont pas les ressources pétrolières », justifie Remadji Adèle, présidente du Syndicat national des professionnels de l’ONRTV. Avant d’ajouter : « C’est la redevance audiovisuelle (RAV). Les appels téléphoniques sont effectivement émis, la RAV est prélevée. Si aujourd’hui, l’ONRTV nous dit que la RAV n’est pas prélevée, nous pouvons comprendre. Mais la RAV est complètement prélevée. »

Un franc sur chaque appel téléphonique

La loi de finances accorde un franc sur chaque appel téléphonique au titre de la redevance audiovisuelle pour financer les médias publics. Mais cet argent qui transite par le Trésor public est reversé seulement au compte-gouttes. « On me demande ce que je ne peux pas donner parce que l’application intégrale de la convention a des implications budgétaires », explique Doubaï Kletouin, directeur général de l’ONRTV.

La direction du média public tchadien pointe toutefois l’illégalité de la grève, estimant que le préavis du personnel n’a pas respecté le délai, ce que le syndicat conteste.

Par RFI