L’incurie de certains journalistes va brûler ce pays…

1446

Récemment le chef de l’Etat regrettait la manière dont certains médias internationaux traitaient la question du terrorisme. Il était mal venu, disait le Président, que des médias internationaux qui ont de l’influence sur l’audimat africain montrent des interviews « qui d’ailleurs sont douteux de soi-disant sénégalais en Syrie ou en Lybie ». Cela faisait suite à l’interview sur RFI d’un sénégalais jihadiste en Lybie qui menaçait notre pays et notamment la communauté mouride de représailles en considérant que la charia n’était pas bien appliquée et que les mourides croyaient plus en leur marabout qu’en Dieu.

Ce lundi 7 mars, une personne (présentée comme une voilée par le reporter de la RFM) a défendu la même position sur les ondes de cette radio en marge d’une conférence axée sur le charlatanisme, le fétichisme au Sénégal. L’argument principal à la base de l’organisation de cette manifestation était la multiplication des cas de profanation de cimetière. D’ailleurs la radio avait dans la matinée consacré « son focus » des éditions du matin au fétichisme dans la politique et le sport.

Cette femme interrogée dans le compte rendu soutient que croire à des marabouts, prier dans leur mausolée, avoir des gris-gris, signifie qu’on n’a pas une croyance ferme envers Dieu. Elle a utilisé le terme arabe « tawkhit ».

Mais le discours est passé peut-être inaperçu surtout avec cette actualité forte liée au référendum. Peut-être du côté du Cnra, on va réagir dans le prochain avis trimestriel.

Encore un appel à la vigilance. Notre micro est aussi un entonnoir qui doit retenir les éléments déstabilisateurs qui peuvent remettre en cause la cohésion de notre société.