vendredi , novembre 24 2017
Dernières nouvelles

PORTRAIT

Au Sénégal, un reporter-GPS dans les embouteillages de Dakar

abba

L’Afrique en villes (22). Au volant de sa moto jaune, Abba Diatta, journaliste à Zik FM, informe en temps réel sur l’état du trafic dans la capitale. Dakar, quartier Ouakam, il est 16 heures. La circulation commence à s’intensifier à cette heure de sortie des bureaux où les gens sont pressés de rentrer chez eux. Au milieu du croisement, deux taxis sont entrés en collision, rendant le trafic presque impossible. Du côté droit de la chaussée, un homme confortablement assis sur son scooter, le portable collé à l’oreille, donne des informations sur le trafic. « Bienvenue sur ce point de l’actualité du trafic. Pour les automobilistes en provenance du centre-ville, le croisement Ouakam est à éviter, la circulation est bloquée à ce niveau par un choc entre taxis. Il serait préférable de passer du côté de Mermoz pour contourner les embouteillages. » Abba Diatta, reporter à la radio dakaroise Zik FM, est l’un des animateurs de « Trafic News », une rubrique de deux minutes qui …

Lire la suite »

Après quatre ans d’exil, Fatou Show foule à nouveau le sol gambien

Fatoushow

Sortie du néant entre 2011 et encore en 2013 où elle a été cooptée comme présidente de Presse et Communication, de State House sous  la Présidence de Yahya Jammeh . En Septembre 2013, elle a été arrêtée en tant qu’officier de presse et finalement emprisonnée pendant 25 jours sans contact avec le monde extérieur. C’est au Sommet de la CEDEAO de Monrovia où elle s’était déplacée pour rencontrer le président élu Adama Barrow pour plaider sa cause que la décision d’annuler les poursuites la concernant a été prise. Après avoir payé une caution et perdu son emploi, Fatou Camara a trompé la vigilance de la sécurité gambienne pour se réfugier au Sénégal avant d’entamer un long exil en Géorgie aux Etats Unis. Aura-t-elle la même chance que son « amoureux » qui après avoir abreuvé d’injures l’ancien régime et l’actuel président, est revenu d’exil auréolé d’un strapontin qui ferait rougir les vrais opposants de la traversée du désert ? …

Lire la suite »

Mouvement Hip-Hop ou culture urbaine : Quand les femmes se font une place dans une entreprise domptée par les hommes

maî

La culture urbaine n’est plus l’apanage des hommes. Malgré d’énormes difficultés rencontrées, les femmes sont en train de marquer de leur empreinte cette culture urbaine ou le milieu du hip-hop. Sud Quotidien, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, célébrée ce jour mardi 8 mars, ouvre une large fenêtre sur ces femmes  qui n’ont jamais baissé les bras et continuent de faire preuve de bravoure et d’exemple. Au Sénégal, les femmes constituent des références dans tous les domaines de la vie. Certaines se font remarquer dans leur façon de gérer leur foyer qui est un aspect très important. D’autres le font dans la vie active de tous les jours. Celles à qui nous décidons de rendre hommage sont ces rares femmes qui s’illustrent dans un milieu qui est jusque-là entièrement dompté par la gente masculine c’est-à-dire le hip-hop. C’est l’exemple de Gacirah Diagne directrice de l’association Kaay Fecc et …

Lire la suite »

Harry Roselmack : « Il ne fallait pas s’imaginer que mettre un Noir au 20 heures allait tout changer »

Harry Roselmack

L’ex-présentateur du JT de TF1, toujours aux commandes du magazine « Sept à huit », évoque, son engagement contre le Front national, la diversité à la télé, la folie médiatique qui a entouré son arrivée sur la Une en 2006 et son premier film comme réalisateur… Obs: En 2006, vous succédiez à Laurence Ferrari et à Thomas Hugues à la présentation de « Sept à huit ». Qu’avez-vous apporté à l’émission ? Harry Roselmack.  La spécificité du magazine repose sur ses reportages et sa manière de raconter l’actualité. Cette façon d’entrer dans l’actu par le biais d’histoires et de personnages prime sur la figure du présentateur. « Sept à huit » existait avant moi, « Sept à huit » existera sans doute après moi. Je n’ai pas changé la nature de l’émission. J’y ai simplement apporté ma notoriété héritée de mon passage au 20 heures. « Sept à huit » est-il le « “Paris Match” de la télé » , comme l’affirme Emmanuel Chain, producteur …

Lire la suite »

À 16 ans, il refuse une offre de rachat à 6 millions pour son site web

bftv

Ce petit génie britannique qui aurait mis au point un comparateur de prix révolutionnaire a refusé en décembre dernier de le céder à des investisseurs américains intéressés. Ils lui en proposaient pourtant une somme énorme. Mark Zuckerberg avait refusé de vendre Facebook à Microsoft, Evan Spiegel de céder son Snapchat à Facebook… Ce jeune Britannique est-il de la même trempe que ces glorieux aînés? À 16 ans, Mohammed Ali (un homonyme du boxeur de légende décédé en 2016) vient en tout cas de marquer les esprits outre-Manche avec son geste digne des plus grands entrepreneurs du web. Selon le Mirror en effet, le jeune homme aurait refusé en décembre dernier une offre de rachat de plus de 5 millions de livres (6 millions d’euros) pour un site internet qu’il a créé tout seul dans sa chambre, chez ses parents. Il s’agirait d’une sorte de comparateur de prix sur internet très novateur puisque les investisseurs …

Lire la suite »

Amy Sarr Fall : une réussite communicative dans le monde des médias sénégalais

sarr

Elle a créé le mensuel Intelligences Magazine, sa page Facebook dépasse le million de fans. Dans le monde très masculindes patrons de presse, Amy Sarr Fall ne passe pas inaperçue. À la voir en talons hauts, élégamment vêtue et impeccablement maquillée, dans son confortable bureau du centre-ville de Dakar, difficile de l’imaginer crapahutant sur les pentes de l’Himalaya. Pourtant, en 2013, Amy Sarr Fall a vaincu sa peur du vide pour aller interviewer, dans son fief, le dalaï-lama, le chef spirituel du bouddhisme tibétain. « Je ne m’attendais pas à une ascension à 6 000 m d’altitude pour le rencontrer, confie-t-elle. Mais il m’a toujours inspirée : j’ai lu ses livres et j’ai beaucoup appris de cette expérience. » La Sénégalaise a notamment réussi à vaincre sa hantise des hauteurs. « La peur n’est qu’imaginaire », résume-t-elle. Des paroles inspirantes Amy Sarr Fall enchaîne les défis comme certains de ses compatriotes égrènent les chapelets. En 2007, jeune …

Lire la suite »

Chef de Service « Enquêtes et Grands reportages » à L’Observateur : le journaliste Mor Talla Gaye tire les traits sénégalais chez Harmattan

mor

L’Observateur Mor Talla Gaye vient d’entrer dans le cercle des écrivains. Une entrée fracassante puisqu’il vient de publier aux Editions Harmattan un recueil de portraits retraçant la vie de certaines personnalités politiques de la place. Mais tous ceux qui ont côtoyé le journaliste, lorsqu’il faisait ses premières gammes en journalisme, notamment au Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information (CESTI), pouvaient prédire, sans courir le risque de se tromper, qu’il produirait, tôt ou tard, un ouvrage. Né avec le virus de la lecture et nourri au lait des créatures qui feuillettent tout ce qui leur passe sous le nez, cette belle plume, l’une des plus belles de sa génération, traîne une farouche réputation dans le cercle restreint des journalistes qui excellent dans le portrait. Moral, physique et tout ce qui s’y rattache. Bref, le portrait, dans toutes ses lettres de noblesse ! Alors, le recueil de portraits, qu’il vient …

Lire la suite »

Video : Le portrait d’ODIA le caricaturiste

2016-10-11_19-23-05

Lire la suite »

Bessel Basse une vraie professionnelle qui nous fait découvrir le Senegal

besselbasse-redim

Elle est l’une des animatrices les plus pros de la TFM. Bessel Basse est une jeune femme dynamique qui n’hésite pas comme on dit « à mouiller le maillot » rien que pour la satisfaction des téléspectateurs. En effet les dimanches, elle nous offre un reportage réalisé par son équipe et elle-même dans les villages les plus reculés du Sénégal, du nord au sud, d’ouest en est.

Lire la suite »

Babacar Touré : L’éclectisme personnifié

toure

Babacar Touré, journaliste chevronné, communicateur de talent et homme d’affaires avisé, est, depuis septembre 2012, le président du Conseil national de régulation de  l’audiovisuel (Cnra). Né en 1951 à Fatick, il a grandi à Thiès et est devenu par la suite un citoyen du monde aux multiples talents. Un parcours qui en fait un homme racé, à l’éclectisme affirmé. « Le journalisme mène à tout, à condition d’en sortir » dit un célèbre adage repris à l’envi par tous ceux qui gravitent autour des médias. La formule sied très bien à  Babacar Touré, cet homme multidimensionnel qui, à force de talent, de rigueur et d’imagination, a su s’attirer le respect et la sympathie des grands de ce monde. Doté d’un physique de basketteur de la Nba, l’homme  arbore toujours des verres correcteurs qui lui donnent les allures d’un intellectuel accompli. Avec l’âge et une barbe bien fournie, rasée assez souvent …

Lire la suite »