dimanche , juillet 23 2017
Dernières nouvelles

MEDIAS D’AFRIQUE

Jeux Olympiques 2018, 2020, 2022 et 2024 : le CIO attribue les droits exclusifs de diffusion en Afrique à SuperSport, Econet et SABC

cio

Le Comité International Olympique (CIO) a annoncé, il y a quelques heures, avoir attribué les droits exclusifs de retransmission en Afrique des Jeux Olympiques (JO) d’hiver de Pyeongchang 2018, des JO de Tokyo 2020, des JO d’hiver de Beijing 2022 et des JO de 2024, à SuperSport, Econet et SABC. SuperSport a obtenu ces droits pour les chaînes de télévision payantes en Afrique du Sud et en Afrique subsaharienne, tandis qu’Econet Media les a acquis pour les chaînes de télévision gratuites et payantes d’Afrique subsaharienne. La SABC a, quant à elle, obtenu les droits de diffusion de ces compétitions pour les chaînes gratuites sud-africaines. « Nous sommes ravis de collaborer avec DStv, SuperSport, Econet Media et SABC afin d’offrir aux fans des Jeux, une couverture sans précédent. Je me suis rendu dans de nombreux pays d’Afrique et j’ai pu constater sur place, le rôle important que jouent le sport et les …

Lire la suite »

L’Afrique lance son propre nom de domaine sur Internet

internet

Annoncé, il y a plusieurs mois, le nom de domaine « .africa » a été officiellement lancé le 4 juillet en marge du sommet de l’Union africaine qui se tenait à Addis-Abeba, en Ethiopie. Ce nom de domaine internet a été créé, 32 ans après l’extension « .com ». « Le .africa nous permettra de raconter notre propre histoire », avait déclaré, en mars, Nkosazana Dlamini-Zuma, alors présidente de la Commission de l’Union africaine. Pourtant, loin d’être un simple motif de fierté panafricaine, ce nom de domaine aura d’importantes incidences économiques. Selon des propos de Hamza Aboulfeth, membre du comité de création de l’extension, relayés par RFI, le « .africa » fera économiser beaucoup d’argent aux africains. « C’est une extension qui va couvrir tout un continent, que ce soit dans le domaine de l’assurance, que ce soit dans le domaine des banques… Moi en tant que professionnel, je peux vous dire que ce nom de domaine vaut de …

Lire la suite »

Gabon : des rumeurs de rachat de la radio Africa n°1 par Al Jazeera

africa-n-1

Des médias gabonais rapportent qu’Al Jazeera se prépare à racheter la radio Africa n°1. Selon Africapostnewset Gabon Eco, la radio panafricaine qui a perdu de sa superbe, ces dernières années, pourrait bientôt être cédée à Al-Jazeera, dans le cadre du plan d’expansion du groupe de presse qatari en Afrique. Depuis près d’une décennie, la radio Africa n°1, qui a été créée par le défunt président gabonais Omar Bongo, a perdu l’essentiel de son audience et sa situation financière n’a cessé d’empirer. Depuis plusieurs mois, le personnel d’Africa n°1 est resté sans salaire. «Le personnel cumule cinq mois sans salaires et le matériel technique est complètement obsolète. Les bâtiments sont dans un état précaire. Aujourd’hui, le personnel d’Africa N°1 ne sait plus à quel saint se vouer », s’était lamenté, en janvier dernier, un membre du syndicat d’Africa N°1 selon des propos rapportés par Gabon Review. L’information est toutefois à considérer avec …

Lire la suite »

Régulation:Vers une harmonisation des règles régissant la communication en Afrique ?

cnra

Le 4 juillet à Accra, lors de la première réunion de l’exercice 2017-2018 du comité de pilotage du Réseau des instances africaines de régulation de la communication (ACRAN), Nana Kwasi Gyan Apenteng (photo), le nouveau président de l’institution a évoqué la possibilité d’une harmonisation des règles régissant la communication en Afrique. « Compte tenu de la facilité avec laquelle les informations sont transmises à tous nos pays, à partir de sources uniques, il est important de commencer à harmoniser nos règles et procédures afin de pouvoir profiter de l’énorme potentiel de l’Afrique en tant que marché unique de l’information et de la communication », a déclaré le Ghanéen dans le discours d’ouverture de la réunion. Ce point de vue est soutenu par Peter Essoka, le vice-président de l’ACRAN et président du Conseil national de la communication du Cameroun. Selon lui, il est nécessaire que toutes les autorités de réglementation des médias en …

Lire la suite »

Le premier festival africain de séries TV aura lieu au Burkina en 2018 !

serie

 En 2018, Série Series, le festival annuel de Séries TV organisé en région parisienne, pose ses valises au Burkina Faso. En effet, le 28 juin, lors du lancement de la 6e édition à Fontainebleau, Marie Baracco, déléguée générale du festival français, a annoncé qu’une version africaine, intitulée « Série Series – the African Series Summit », sera organisée à Ouagadougou, courant février et mars 2018. Ce projet est à mettre à l’actif du producteur burkinabè Issaka Sawadogo (photo), qui en a eu l’idée, après avoir participé à une précédente édition de Série Series. « Quand on voit ce que Nollywood, l’industrie nigériane du cinéma, a pu réaliser en un temps record, cela fait plaisir. Et puis, s’il y a un festival panafricain du cinéma (le Fespaco), pourquoi n’y aurait-il pas un festival panafricain des séries ?», interroge le producteur burkinabé. « Puisque mon pays le Burkina Faso a une longue histoire avec le cinéma, j’ai …

Lire la suite »

Gabon : l’Etat prend le contrôle de la chaîne Kanal 7

kanal

Le 28 juin, le gouvernement gabonais a annoncé avoir acquis Kanal 7. La chaîne de télévision privée a été intégrée au groupe Gabon Télévision au terme d’une cérémonie de cession organisée au siège de Kanal 7 à Libreville. L’accord signé par Alain Claude Bilie By Nzé, Ministre de la communication et Blaise Louembe, le promoteur de Kanal 7, stipule que l’Etat accepte de conserver tout le personnel de la chaîne. Blaise Louembé, également ministre de l’Egalité des chances, justifie sa décision de céder Kanal 7 par sa volonté de se conformer à la nouvelle loi sur la communication qui interdit aux fonctionnaires de posséder des organes de presse. D’après les premières informations, Kanal 7 deviendra une chaîne thématique du groupe Gabon télévision, spécialisée dans la promotion du patrimoine culturel national. La chaîne pourrait également changer de nom pour devenir Gabon Culture. Agence Ecofin

Lire la suite »

Gambie : Barrow ferme le journal « Daily Observer »

barrow

Le journal gambien Observer est tombé sous le coup des impôts. Des agents du service des  impôts Gambia Revenue Authoruty (GRA) en compagnie de deux policiers ont débarqué hier, dans les locaux du journal pour ordonner la fermeture du groupe de presse. Le personnel a été invité à quitter les locaux pour ordonner la fermeture du groupe de presse. Les nouvelles autorités gambiennes reprochent au groupe de presse qui appartient à l’ancien président Yahya Jammeh d’avoir cumuler 22 ans sans ses impôts. Le journal ne s’acquittait pas de ses impôts durant cette période.  D’aucuns voient derrière cette fermeture du journal Observer un règlement de comptes politiques. Source : L’As via Seneweb.com

Lire la suite »

Burkina Faso : les autorités s’attaquent aux journalistes fictifs dans les médias d’Etat

burkina

Rémis Fulgance Dandjinou (photo), ministre chargé de la Communication au Burkina Faso a annoncé lundi dernier qu’une opération d’assainissement sera effectuée en vue de démasquer et d’exclure les journalistes fictifs du rang des médias publics. Cette opération permettra à l’Etat de conserver ses ressources à des fins utiles et de savoir quels sont les journalistes qui sont encore en activité, informe le communiqué du ministère de la communication. « Cette situation permettra de rendre fiable la base de données pour un meilleur cadrage du personnel de la communication et de suspendre les salaires des agents qui sont en situation irrégulière.», a expliqué le ministre. Toutefois, M. Dandjinou a révélé qu’après les enquêtes et les échanges, il en ressort que beaucoup d’agents au sein des Editions Sidwaya (presse écrite) et de la radiotélévision du Burkina sont en situation inégale alors que ces deux médias devraient changer de statut, en passant au rang …

Lire la suite »

TV5 signe un partenariat avec la télévision ivoirienne

strats-image

La télévision publique ivoirienne (RTI) et la chaîne internationale de télévision francophone TV5 Monde Afrique ont annoncé mardi 30 mai au Marché de la création et vente de contenus télévisuels (Discop) avoir signé un partenariat pour la production et la diffusion de cinq séries ivoiriennes. Cinq séries télévisées coproduites par la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) seront diffusées sur les antennes du groupe du TV5 Monde, a précisé à Abidjan Sandra Basset, responsable des programmes de TV5 Monde Afrique. La chaîne internationale francophone a déboursé «près de 300 millions de francs CFA» (450 000 euros) en pré-achat afin de «pouvoir proposer des séries ivoiriennes originales et modernes» sur ses antennes, a-t-elle ajouté. «La série africaine est devenue un contenu premium. Ces histoires sont diffusées quotidiennement et touchent un large public, c’est un vrai genre fédérateur», a expliqué Sandra Bassset. Cinq séries coproduites Il s’agit des séries Blog (une retraitée blogueuse épie ses voisins), Top Radio …

Lire la suite »

Christophe Kouamé : « Le projet de loi sur la presse ivoirienne restreint les libertés publiques, il doit être amendé »

press

Le projet de loi portant sur le régime juridique de la presse suscite un vif débat en Côte d’Ivoire. Critiqué par les professionnels des médias et par plusieurs organisations de la société civile qui ont saisi le Conseil constitutionnel, le texte devrait être discuté lors d’une plénière de l’Assemblée nationale ivoirienne d’ici la fin du mois. Le projet de loi sur la presse ne fait pas l’unanimité – c’est un euphémisme. En colère contre certaines dispositions du texte, les journalistes ivoiriens craignent en particulier une remise en question de la dépénalisation des délits de presse. Des critiques reprises par plusieurs associations, inquiètes que ce projet de loi ne vienne également s’appliquer aux blogueurs, activistes, ou aux simples internautes. Pour obtenir une modification du texte avant qu’il ne soit débattu à l’Assemblée nationale, trois associations ont saisi le Conseil constitutionnel. Parmi elles, Civis-Ci (Citoyens & Participation). Interview avec son président, Christophe Kouamé. Jeune Afrique …

Lire la suite »