mercredi , juillet 18 2018
Dernières nouvelles

AVIS D’EXPERTS

Le tribunal lève un de ses interdits à la presse

De la salle d’audience de la chambre criminelle de Dakar, où se tient le procès de l’imam Alioune Badara Ndao et compagnie, le journaliste chroniqueur judiciaire, Aliou Diouf, du journal dakarois ‘’Libération’’, ordinateur relié à son téléphone portable connecté à l’internet, envoie des instantanés des dialogues entre le juge, le procureur et les accusés. Toute la journée, il en est ainsi, jusqu’à la suspension de l’audience. Il en sera de même jusqu’au verdict final d’un maître coranique et ses disciples accusés de projets djihadistes, notamment l’instauration dans le feu et le sang de khalifats islamiques au Sénégal et dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest. De la sorte (l’astuce du journaliste), les facebookers amis de Diouf peuvent suivre, minute par minute, ce procès en chambre criminelle. Des messages très courts, d’à peine dix lignes, restituant des dialogues et décrivant une ambiance tantôt hilare, tantôt de désapprobation, tantôt d’improbation des partisans de …

Lire la suite »

Information et développement

L’information a pris une envergure sans précédent suite à la convergence de l’informatique, des télécommunications et de l’audiovisuel rendue possible par la numérisation de tous les types d’informations (textes, images fixes, images animées et sons). Désormais beaucoup plus facile à créer, à collecter, à traiter, à stocker, à diffuser et à utiliser dans les processus de l’entreprise, l’information est, aujourd’hui, considérée comme une ressource stratégique et comme un bien économique émergent (on parle de “bien informationnel”) qui vient s’ajouter aux facteurs de production classiques que sont la terre, les ressources naturelles, la main d’ouvre et le capital. Dans l’ère post-industrielle, ces facteurs de base conservent leur importance dans la fonction de production, mais ils baissent en valeur et cèdent la place à l’information, au savoir et au savoir-faire qui permettent de gérer rationnellement l’usage de toutes les ressources pour optimiser la production. La compétitivité se gagne ainsi, dans le nouveau …

Lire la suite »

« NDEUP JOURNALISTIQUE » : Vouloir c’est pouvoir le pourquoi du comment

Sommes-nous dans un monde ambigu où il faut apprendre à gagner sans avoir raison ? Eh bien c’est la sempiternelle question que l’on est tenté d’apporter des précisions. En effet, il y a beaucoup de précisions à faire parce que depuis un certain temps une certaine opinion tente de décrédibiliser cette presse, cette presse qui faisait la fierté du peuple sénégalais, si on se rappelle le temps des Abdoulaye Fofana Sec, Elisabeth Ndiaye, Mamadou Malaye Diop, Sokhna Dieng, feu Pape Malick Gueye ou encore le bouillant Amadou Mbaye Loum arraché à notre affection il y a peu. Qui ne se rappelle pas des envolées de Abdoulaye Diaw (qui aurait dù penser à ouvrir une école pour une postérité), n’oublions pas de citer Mame Less Camara, mais et Jérôme Diouf alors, lui qui a contribué à faire de Sunset Yatma Lo un véritable reporter sportif. Tous ces icones qui se sont …

Lire la suite »

LE JOURNALISME : UN METIER D’AVENIR OU L’AVENIR DU METIER ?

Le métier de journaliste consiste à collecter et ensuite vérifier des informations pour les porter à l’attention du public en respectant une technique d’écriture et de diffusion mais aussi une même déontologie du métier. Le journalisme, est l’une des professions dont les origines sont difficiles à dater. Mais, depuis sa naissance, il a traversé énormément d’étapes et de faits marquant son histoire. Les progrès techniques ont, sans doute, donné à cet art de transmettre l’information, ses lettres de noblesse. La société a besoin d’être informée. Des affiches de propagande pendant la seconde guerre mondiale aux journaux télévisés, l’homme a toujours ressenti ce besoin naturel de savoir ce qui se passe autour de lui. Même si le nombre de journalistes professionnels décroit, la pratique de la profession s’élargit partout dans le monde. Le journalisme est donc l’une des professions du futur et ce pour plusieurs raisons. D’abord, à propos de la …

Lire la suite »

Le difficile équilibre d’être journaliste et partisan politique

Le journaliste a-t-il  le droit de faire de la politique, d’avoir une appartenance partisane à un moment ou à un autre de sa carrière ? Voilà que la création, par un journaliste de la Rts 1, en l’occurrence Thierno Amadou Sy, d’un mouvement de soutien au président de la République Macky Sall, en vue de la réélection de ce dernier en 2019, alimente la passion et la polémique au sein de la presse et en dehors ; et porte sur un débat, pour ainsi dire universel, qui se pose dans tous les pays… Journaliste parce que sa profession consiste à recueillir, traiter des informations et les diffuser sans qu’aucune de ces trois étapes ne soit influencée par l’appartenance partisane du professionnel. Tout journaliste pratique un métier dont une des règles intangibles est la neutralité que l’on conçoit mal, voire qui ne conçoit pas que l’on puisse être de parti pris. …

Lire la suite »

Le droit à l’information plurielle est menacé, au Sénégal, au regard de l’intimidation des médias privés : le cas de Dakaractu.

L’arrestation de membres du personnel de la rédaction de Dakaractu, aussitôt libérés, est, purement et simplement, de l’intimidation et un excès de pouvoir caractérisé d’un régime qui n’est plus sûr de sa popularité au sein de la majorité des Sénégalais. Donc, il serait, présentement, dans une sérieuse paniqué et un lendemain incertain, à l’approche de l’échéance fatidique de 2019. Le média Dakaractu, comme de façon générale, les médias privés ne sont, en rien, sur les causes de perte d’audience, de popularité ou de performance du pouvoir. Ainsi, au lieu de s’en prendre, aveuglément, à tout le monde, dans une confusion totale au point de ne même plus parvenir à distinguer l’adversaire politique du citoyen lambda, le pouvoir devrait, plutôt, mieux soigner sa gestion du pays et faire de sorte que, les Sénégalais soient satisfaits, au terme de son mandat. C’est la seule voie du salut pour lui et tout pouvoir. …

Lire la suite »

Journaliste ou politicien embusqué

Ce n’est pas que le journaliste n’a pas droit de faire de la politique ou que sa profession lui interdise d’avoir un engagement dans un parti politique, dans telle organisation, association… Le défi sera de rester ce qu’il est professionnellement sans renier ses engagements. Le pire serait de mettre son appartenance professionnelle au servie de la politique tout en cachant la deuxième derrière la première. La page « Médias » de Rfm a consacré son édition de la semaine à ces journalistes militants ou sympathisants de formations ou de causes politiques en se cachant derrière le journalisme. Sans vouloir s’identifier. Il y en a qui se déportent sur les réseaux sociaux comme Facebook, transmettent des messages au profit de personnes politiques. Et on en voit de toutes – ou presque – les factions et obédiences : karimistes, khalifistes, rewmistes… Ils se cachent à peine – pour peu qu’on puisse les …

Lire la suite »

Qui paye un reportage le commande

Pour qu’un homme politique soit invité aux chaînes de radio ou de télévision du groupe Wal Fadjri, il lui faudra, désormais, payer rubis sur l’ongle cet accès à ces organes de presse ! Tel organisme qui voudra que son activité soit relatée par la presse doit payer des frais de déplacements à des journalistes… Ce serait à prendre ou à laisser. La chaîne Radio futur médias a consacré, le 12 février dernier, un mini-dossier à ce nouveau paradigme instauré au Sénégal par des médias privés soucieux d’équilibrer leurs comptes ou d’assurer leur vie ou survie. Le 31 décembre 2017, le président de la chaîne de télévision 2Stv, El Hadj Ndiaye, avertit que tout ministère du gouvernement du Sénégal qui voudrait que sa chaîne de télévision couvre sa manifestation devra payer cette prestation en échange de l’accès de l’organe de presse aux crédits dédiés à la communication du département ministériel qui …

Lire la suite »

La radio : un outil de communication et de citoyenneté du 21è siècle

Si l’on regarde du côté de l’histoire, l’invention de la radio est une œuvre collective majeure du 19è siècle, qui part de la découverte des ondes électromagnétiques, de l’invention du télégraphe, et aboutit au premier matériel utilisable pour communiquer sans fil. Le physicien italien, Guglielmo Marconi, est considéré comme le père des transmissions par radio ou par télégraphe sans fil bien qu’il se soit inspiré des découvertes de ses nombreux prédécesseurs, tels que Hertz, Popov, Branly et Lodge. Ces découvertes successives ont permis un nouveau mode de communication qui est toujours d’actualité aujourd’hui. A cette époque, il s’agissait de considérer qu’en s’appuyant sur les ondes magnétiques et la diffusion de ces ondes, les hommes pouvaient communiquer entre eux, malgré les fuseaux horaires et les espaces géographiques. Ce nouveau mode de transmission et de communication a d’abord servi à l’armée pour les stratégies de guerre avant d’atteindre les foyers pour recevoir …

Lire la suite »

Le sens du service public de l’information ?

C’est avec consternation et une grande tristesse que j’ai appris le carnage qui a été perpétré par des malfrats, tapis dans la forêt de Boffa Bayott, dans le Boutoupa Camara Kounda. Au moment où la presse privée (radios, sites internet et télévisions) en parlait en fin de journée du Samedi 06 Janvier 2018, ma colère fut grande quand j’ai vu que notre télévision nationale, celle qui est financée par nos pauvres impôts, n’en parle pas dans son journal de 20H. Aucun commentaire de journaliste ni d’intervention d’une personne ressource comme si c’était un fait divers alors qu’il y a mort d’hommes. Même s’il était impossible d’avoir des images venant de l’hôpital de Ziguinchor, il était tout de même plus indiqué d’être en relation avec leur correspondant pour qu’il relate plus ou moins ces faits gravissimes d’une autre époque. Non, à la place on nous sert la cérémonie de présentation de …

Lire la suite »