Assises des médias : Vers un assainissement du secteur

229

Le coup de départ a été donné aujourd’hui à la maison de la presse Boubacar Touré à travers un atelier de lancement organisé par le SYNPICS. Les assises des médias vont se tenir du 13 janvier au 12 février. Un mois de réflexion autour des enjeux et des difficultés auxquels font face les acteurs des médias. Au final, un ensemble de documents sera produit et mis à la disposition de l’Etat afin d’arriver à la concrétisation des recommandations.

Suite à la prise de parole du Secrétaire Général du SYNPICS, Bamba Kassé, les membres du comité scientifique des assises des médias se sont exprimés. Un comité scientifique qui a, à sa tête, le professeur Mbaye Thiam. Lequel comité est aussi composé de personnes venant d’horizons divers autour du secteur notamment des journalistes tels que l’ancienne secrétaire générale du SYNPICS, Diatou Cissé. L’atelier de lancement a été l’occasion de discuter des termes de référence des Assises. Ce document présente les deux objectifs de cette conclave.

Les assises visent essentiellement le renforcement « de la conscience des acteurs et professionnels des médias sur la nécessité d’assurer et d’assumer les ruptures qualitatives nécessaires à la relance du secteur ». En outre, les assises des médias « engagent tous les acteurs et parties prenantes à résolument et collectivement participer à la réforme du secteur médiatique sénégalais afin de mieux assumer la fonction sociale et garantir le droit du public à une information et des contenus de qualité et plurielle ». Petit hic, le patronat était absent. Situation qui a fait réagir la journaliste Diatou Cissé. Cette dernière s’est d’ailleurs engagée à mener des discussions afin de faire revenir à la table les membres du CDEPS.

Le Directeur de la Communication a aussi pris part à la rencontre. Au nom du ministre de la Communication, Abdoulaye Diop, il a magnifié la tenue de ces assises qui selon lui sont plus que nécessaires. « L’Etat est en train de mettre en place des mécanismes pour assainir le secteur et aujourd’hui, la tenue de ces assises vient renforcer cette dynamique ». Ainsi, le Directeur de la Communication a assuré de l’engagement de l’Etat du Sénégal à rendre effectives les recommandations qui seront issues de ces débats.

L’atelier de lancement a été l’occasion pour les participants d’apporter leur touche à la conception des termes de références des assises. Certains participants sont revenus sur la question de la publicité, la formation des journalistes, les questions de droits d’auteur mais aussi la question du modèle économique des entreprises de presse.

En résumé, quatre thématiques vont faire l’objet de panels spécifiques. Il s’agit de l’économie et de la gestion des médias, du capital humain, du cadre juridique et institutionnel et la question du contenu et du support. Les volontaires sont appelés à rejoindre ces panels pour des réflexions plus approfondies. Rendez-vous est donc pris dans une quinzaine de jours, le temps d’élaborer des termes de références qui vont tenir en compte des différentes remarques et suggestions. Un temps qui sera aussi utile à Diatou Cissé qui va engager une médiation avec le patronat.

Seneweb