La presse francophone du Rwanda veut renforcer sa présence dans le secteur des médias locaux

60

La presse francophone au Rwanda s’est engagée à exploiter les opportunités de développement des médias et à améliorer la capacité des journalistes francophones sur le marché du travail suite au renforcement des liens entre le Rwanda et la France.

Récemment, le nouvel ambassadeur de France au Rwanda Antoine Anfré a présenté ses lettres de créance au président Paul Kagame.

Jeanne Kandama, la représentante légale de l’Organisation de la presse francophone au Rwanda (OPFR) créée en 2018 a déclaré que la presse francophone cherche à exploiter l’opportunité de développement des médias en renforçant les capacités des journalistes tout en renforçant la présence du français au Rwanda .

Jeanne Kandama, la représentante légale de l’Organisation de la presse francophone au Rwanda (OPFR) créée en 2018 a déclaré que la presse francophone cherche à exploiter l’opportunité de développement des médias en renforçant les capacités des journalistes tout en renforçant la présence du français au Rwanda .

Jeanne Kandama, la représentante légale de l’Organisation de la presse francophone au Rwanda (OPFR) créée en 2018 a déclaré que la presse francophone cherche à exploiter l’opportunité de développement des médias en renforçant les capacités des journalistes tout en renforçant la présence du français au Rwanda .

Trois ans plus tard, elle a déclaré que l’organisation avait renforcé les capacités de différents journalistes et introduit d’autres programmes qui renforcent la présence de la langue française.

Jusqu’à présent, elle a déclaré que les journalistes francophones avaient été formés au reportage sur Covid-19, aux nouvelles technologies du journalisme, à l’amélioration des techniques d’écriture journalistique et autres.

« Nous avons aidé six écoles primaires et secondaires à lancer des journaux scolaires. Nous expliquons aux enfants âgés de 11 à 15 ans comment rédiger des articles dans leurs revues afin de développer les talents journalistiques chez les jeunes », a-t-elle déclaré.

Elle a dit que la vision pour renforcer la présence du français est que presque de nombreux médias adoptent une version de leurs publications en langue française au cours des cinq prochaines années.

En janvier 2020, il y avait 181 médias accrédités opérant au Rwanda, dont 14 chaînes de télévision, 33 stations de radio, 34 médias imprimés et 100 médias en ligne.

Selon la Commission rwandaise des médias, le nombre total de journalistes accrédités est de 1 025 dont 244 femmes (23,8 %) et 781 hommes (76,2 %).

Cependant, en général, le nombre total de journalistes est de 1 415 (443 femmes (31,3 %) et 972 (68,7 %)) dont la plupart ont besoin de ces compétences spécialisées.

“Nous attendons également des diplômés universitaires qu’ils rejoignent le marché du travail avec la capacité de servir la presse francophone au Rwanda”, a-t-elle noté.

Elle a déclaré que le principal défi actuel réside dans les contraintes financières pour renforcer les capacités de la presse francophone.

L’ambassadeur de France au Rwanda, Antoine Anfré, a déclaré que les médias numériques ont été jugés indispensables, en particulier en période de pandémie de Covid-19, et que les journalistes ont donc besoin de renforcer leurs capacités dans ce domaine et dans d’autres domaines, tout en promouvant la langue française.

 Nelson Mbarushimana, directeur général du Rwanda Basic Education Board (REB) a déclaré que le renforcement des capacités de la presse francophone au Rwanda garantira à la communauté francophone et aux hommes d’affaires au Rwanda et à l’étranger l’accès à l’information sur ce qui se passe.

Il a ajouté que les étudiants et les enseignants apprendront également beaucoup des publications en français.

« Nous avons également augmenté les heures consacrées à l’enseignement du français. Les médias sont donc un autre moyen qu’ils peuvent utiliser pour apprendre la langue », a-t-il déclaré.

www.newtimes.co.rw