Insultes contre Dakaractu : Le Synpics condamne et dénonce

36

Le Synpics suit avec attention l’affaire qui oppose Dakaractu, média d’information générale, à une bande de présumés agresseurs contre la Liberté de Presse, suite à une plainte déposée par nos confrères.

Des auditions démarrées depuis la semaine dernière, il nous revient que certains des mis en cause font l’objet depuis ce lundi d’une mesure de garde à vue au niveau de la Division des Investigations Criminelles (Brigade des Affaires Criminelles).

Il s’agit de quatre personnes qui ont tous en commun d’avoir des liens d’amitié assumé avec le Sieur Marcel Diagne, porteur du projet Diamniadio Lake City et gestionnaire de la société Semer-Holding.

Dakaractu, un média d’information générale en ligne, avait publié le 15 mars dernier un article intitulé ‘’Almadies : Le tribunal ordonne l’expulsion de Semer-Holding, la Société de Marcel Diagne’’.

Cette information pourtant bien sourcée puisque tirée d’une décision de justice rendue publique sur le site du tribunal du commerce de Dakar, a été la cause d’une déferlante d’insultes et d’injures de toutes sortes sur les réseaux sociaux de la part d’une bande d’une dizaine de personnes, identifiées par Dakaractu.

Sans démentir l’information, cette bande qui visiblement s’était organisée pour défendre une amitié, (certains l’ont publiquement admis avec des photos prises lors de voyages initiée par Mr Diagne), a pendant plusieurs heures, jeté le discrédit sur le Média Dakaractu.

Dans des commentaires plus salaces les uns que les autres, ils ont pointé l’organe de presse comme étant producteur d’articles sur commande basés sur la haine et le mépris. Pire, ils ont abreuvé d’injures les journalistes de Dakaractu simplement parce que n’appréciant pas un article de presse tiré d’une décision de justice.

Le Synpics qui défend la Liberté d’Expression des Citoyens, une liberté consacrée par la Constitution de la République du Sénégal, ne saurait pour autant accepter que sous ce prétexte, des gens s’organisent pour piétiner la Liberté de Presse, en insultant des journalistes pour plaire à leurs amis.

Dans une République, les Libertés consacrées doivent être exercées par tous dans le respect de tous. Personne, y compris un journaliste, n’a le droit d’abuser de ses Libertés pour porter atteinte à l’honorabilité des autres.

Fait à Dakar, le 29 mars 2021

Pour le BEN

Le SG