Dérives dans les médias en ligne : Le cored et le Synpics entrent dans la danse

220

L’Etat du Sénégal va-t-il confiner les sites d’informations en déphasage avec la profession ?  Dans tous les cas, le débat est relancé après la demande du président de la République hier en Conseil des ministres. Macky Sall veut renforcer la sensibilisation des acteurs de la presse sur Internet pour préserver les valeurs culturelles sénégalaises et renforcer la cohésion nationale.

Un appel qu’approuve le Comité pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie. Mais son président Mamadou Thior réclame la signature des décrets d’application pour réguler le secteur

‘’Tout ça, est dans le code de la presse. On renvoie toujours le président de la République et son régime au code de la presse. Nous avons les moyens (Cnra et Cored) d’agir en la matière mais encore faudrait-il que nous ayons les textes pour agir parce que jusqu’à présent, le code de la presse n’est pas appliqué’’, précise-t-il sur Iradio.

Le secrétaire général du Synpics, lui, est en droite ligne avec le Cored. Sur la question, Bamba Kasse estime que la presse en ligne est devenue presque une jungle où les coups irréguliers viennent de partout.

‘’La presse en ligne au Sénégal n’est pas régulée. Et s’il n’y a pas de règles, chacun pense qu’il peut faire ce qu’il veut. S’il y a des règles qui peuvent être consensuelles et qu’il y ait derrière un organe qui veille au respect de ces règles-là , le problème ne se posera pas. Donc je pense que c’est ce qu’il nous faut de façon générale pour mettre en place une nouvelle politique de régulation avec d’abord l’application du code de la presse actuel mais surtout avec la mise en place de la Haute autorité de régulation de la communication audiovisuelle (Harca)’’.

Ainsi donc les organisations des médias demandent au chef de l’Etat des actions concrètes à la place des mots. Il reste à savoir si le ministre de la Culture et de la Communication et les organes concernés vont réussir à redresser la situation.

Seneweb