Application du Code de la presse : « la volonté du chef de l’État s’est exprimée, mais il y a une lenteur quelque part.… » (Bamba Kassé, SG Synpics)

101

Accélérer le processus en vue de l’application du code de la presse qui a été voté par les députés depuis 2017, est un impératif pour les acteurs de la presse. En effet, le secrétaire général du Syndicat national des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal a tenu à déplorer le retard dans l’application de ce code qui est d’une importance capitale pour les professionnels des médias, les acteurs de la presse en général.  S’exprimant dans l’émission ‘À la Loupe’ diffusée sur la Rts1, Bamba Kassé laisse entendre clairement qu’aujourd’hui, il y a à des lenteurs dans l’application de ce code. Notamment sur les décrets à prendre et qui doivent rendre opérationnelle, une partie du code.


Ainsi, Bamba Kassé va énumérer certaines de ces dispositions importantes qui valorisent le code à savoir, les entreprises de presse (pour voir qui est entreprise de presse et qui ne l’est pas), les bénéfices à attacher au statut d’entreprise de presse, le décret portant sur le fonds d’appui (qui permet à des structures comme le Cored de fonctionner normalement) etc… Par conséquent, souligne le SG du Synpics, le fast track s’est manifesté au début à sa grande satisfaction, « tandis que l’application du code est aujourd’hui en mode slow track ».


Il soulignera toutefois la volonté du chef de l’État qui a réitéré à plusieurs reprises son engagement à faire le travail nécessaire pour signer les décrets.

dakaractu