Pérennisation de ses ressources : L’APS va mettre fin à la gratuité de ses dépêches

220

Insuffisance des ressources financières, amortissement du matériel et des immobilisations, vétusté du matériel, difficultés de fonctionnement : tels sont les problèmes parmi tant d’autres auxquels l’Agence de Presse Sénégalaise (Aps) est confrontée. 


A partir de ce diagnostic, le changement de statut de l’agence qui est tombé en désuétude est devenu plus que nécessaire. C’est ainsi que sur instruction du Président de la République, Macky Sall, l’Agence qui est un établissement public est en train de finaliser son processus de mutation en société nationale. L’administration, les directions et les ministères dont l’Agence est sous tutelle étaient en conclave à Saly pour plancher sur son avenir.


Il s’agira de pérenniser les ressources et en trouver d’autres au-delà de la subvention de l’Etat afin d’être plus autonome. Mieux, l’Agence va vers la fin de la gratuité.


“Nos dépêches sont reprises sans en retour, un paiement. Je crois que cela va finir et je disais que l’œuvre journalistique comme l’œuvre artistique et l’œuvre intellectuelle a un coût, une valeur marchande et doit être rémunérée. C’est dans le Plan stratégique de développement dans la perspective de génération de ressources propres. Nous allons mettre fin à la gratuité comme c’est le cas pour beaucoup d’agences dans le monde. On ne va laisser que le chapeau et il faut s’abonner pour accéder au reste de l’article”, explique Thierno Birahim Fall, directeur général de l’Agence.
Mais dans ce sens, l’Agence est aussi confrontée à un problème de recouvrement. Selon le Dg cela pourrait se régler par un système de cryptage. Mais l’une des grandes innovations pour l’Agence sera de se lancer vers l’audiovisuel. 


“C’est l’avenir, il faut diversifier l’offre en termes de productions parce que depuis 1959, on fait la même chose, c’est-à-dire le traitement des dépêches. Au-delà de la dépêche classique, il faut maintenant développer cet audiovisuel, l’installer dans l’ensemble des régions à l’image de l’AFP  qui est la première agence productrice d’images dans le monde, l’agence Anatoly, la MAP, etc. Cette unité nous donne déjà des satisfactions avec des productions de qualité. Et dans le cadre de la nouvelle société, si les moyens suivent, on va faire d’autres performances dans ce sens. Cela va nous permettre de générer des ressources additionnelles indispensables au fonctionnement d’une agence de presse”, assure-t-il.


Ainsi, l’injection de ressources financières plus conséquentes, la rénovation du parc technique et technologique, la digitalisation, le renouvellement des équipements, du matériel roulant mais également, du point de vue du traitement des agents en terme salarial, vont permettre à l’Aps de mieux accomplir sa mission de service public de l’information et de la communication.

Seneweb