Côte d’Ivoire : Climat tendu entre la presse étrangère et le pouvoir

0
58

La situation en Côte d’Ivoire n’est pas uniquement tendue entre politiques. Elle l’est aussi entre le régime du Président Ouattara et la presse étrangère. Dans un communiqué signé hier par le directeur exécutif du Rhdp, Adama Bictogo, le parti au pouvoir reproche à la presse étrangère d’être coupable de ‘’dérives inacceptables’’ potentiellement dangereux pour l’ordre public.

«Certains médias internationaux font preuve de manière flagrante d’un traitement déséquilibré et partial de l’actualité politique ivoirienne…», accusent Ouattara et Cie. Le régime affirme que les médias étrangers « occultent volontairement les actes de violences perpétrés par des individus sans foi ni loi » sur instigation des personnalités de l’opposition.


Au même moment, ajoute Bictogo, « les propos et attitudes séditieux de certains responsables de partis politiques de l’opposition sont abondamment relayés par ces médias internationaux ». Ce qui, d’après les tenants du pouvoir, contribue, sur le plan international, à entretenir la confusion sur la situation du pays.


Une sortie qui n’a pas laissé indifférente l’Association de la presse étrangère en Côte d’Ivoire. A travers un autre communiqué, cette dernière « s’inquiète de cette interpellation par voie de presse qui pourrait, craint-elle, aggraver un climat sécuritaire déjà délicat pour les journalistes ».


Les médias étrangers se défendent de tout parti pris et affirment avoir travaillé « en toute objectivité et impartialité, en respectant les fondamentaux de ce métier ». L’association invite ainsi les politiques et leaders d’opinion, le parti au pouvoir en particulier, au respect de la liberté de la presse et à œuvrer pour la protection des journalistes. 

Seneweb