Promotion du cinéma sénégalais-Partenariat entre CINEKAP ET E-MEDIA

0
120

Les Directeurs généraux de E-Media INVEST et CINEKAP, Mamoudou Ibra Kane et Oumar Sall ont scellé mardi, un partenariat stratégique dans le domaine du cinéma et des productions de contenus. Longtemps agité, le projet de rapprochement est entré dans une phase concrète avec les signatures apposées au bas de ce généreux protocole d’accord. Les deux parties se vouent un grand respect fondé sur leur attachement au professionnalisme de leurs métiers respectifs.

Le cinéma et la télévision se marient ainsi pour mutualiser le savoir-faire audiovisuel dont ils se prévalent. Le Groupe E-Media, de Concert avec CINEKAP, avait couvert le Festival de Cannes en 2019 au cours duquel notre compatriote Maty Diop s’était illustrée de fort Belle manière en obtenant une distinction à cette occasion pour son film Atlantic qui traite de l’émigration.

Au lendemain de ce succès, la réalisatrice revenait au bercail avec toute l’équipe composée pour l’essentiel de jeunes acteurs découverts dans la banlieue. ITV, a magnifié leurs talents qui l’a inspirée pour la création de deux émissions phares sur la télé : « TOUS AU CINÉ » animée par Boubacar Diallo, alias DJ Boub’S et « Senewood » que pilote la jeune journaliste Kessen Ndour. Riche de ces programmes dédiés au cinéma, le Groupe E-Media entend consolider les acquis en travaillant à mieux illustrer le cinéma sur le petit écran.

C’est ainsi que la chaîne a fait une récente acquisition de courts métrages centrés sur des thématiques sociaux très proches du quotidien des Sénégalais. E-Media et CINEKAP travaillent en bonne intelligence, a indiqué Mamoudou Ibra Kane, saluant l’esprit d’ouverture de son homologue Oumar Sall qui s’est dit honoré de compter sur la force de ce Groupe de presse qui inspire confiance et impose le respect. Les deux patrons d’entreprises envisagent de donner du contenu à ce partenariat dans un contexte d’économie de services. L’industrie du cinéma constitue un gisement d’opportunités et un réservoir de métiers.

Les deux dirigeants s’engagent à valoriser la dimension économique du cinéma dont l’impact social est bien établi, en témoigne ce jeune maçon devenu perchistes et sollicité de partout pour des tournages. Un autre s’est révélé acteur plein de promesses qui multiplie les tournages. Ce potentiel offre des possibilités d’ouvrir le cinéma à l’investissement grâce à l’éclosion de productions à très forte valeur commerciale et marchande.

Le futur du cinéma est sur de bons rails avec cette conjugaison de volontés susceptibles de valoir aux acteurs, aux opérateurs et aux dirigeants retour sur investissement, notoriété et audiences des œuvres produites.

emedia.sn