Disparition de Ibrahima Ndiaye Mame Yaaxi Laalo : Le Sénégal perd un conteur hors pair

0
126

Certains l’ont connu sur les ondes de la radio à travers sa création «Maram ak Birane», d’autres ont découvert ses talents de conteur dans l’émission «Jotayou xaleyi» sur la Radiotélévision du Sénégal (Rts). Ibrahima Ndiaye «Mame Yaaxi Laalo» a tiré sa révérence ce samedi.

Il était un conteur hors pair. Et des générations de jeunes Sénégalais ont grandi en écoutant les belles histoires qu’il racontait. Ibrahima Ndiaye Mame Yaaxi Laalo a tiré sa révérence ce samedi. Historien, il savait raconter des histoires comme personne. Et le petit écran lui a servi pendant longtemps d’école et de salle de formation des jeunes esprits du pays. Selon ses propres explications, Mame Yaaxi Laalo Diabaye était le nom d’un célèbre humoriste choisi comme parrain d’une émission de radio portant sur des contes, des sketchs et des saynètes. C’est dans cette émission qu’il fera ses premiers pas à Radio Sénégal. C’est le début d’une longue et riche carrière sur les ondes. Par la suite, c’est la télévision qui lui ouvre ses portes. Avec la troupe qu’il a créée et qui porte son nom, il fera les beaux jours du petit écran. «Maram ak Birane» à la radio «Tere mou teu bayil mou guiss», «Modou Macina et Marie la» à la télé sont quelques-unes des histoires qui ont contribué à sa renommée. Selon Dakaractu, il travaillait sur un projet de téléfilm autour de cette histoire.


Maître de la langue wolof, Mame Yaaxi Laalo a séduit par sa verve, mais aussi par la profondeur de ses contes. Comme on le sait, en Afrique le conte sert à éduquer, et Ibrahima Ndiaye n’a pas dérogé à cette règle. Toutes les histoires qu’il racontait étaient vectrices d’éducation pour les jeunes esprits qui l’écoutaient. L’hommage que le Dr Massamba Guèye lui rend est éloquent. «Tu as fait des enfants les rois de l’écran depuis notre jeunesse et aujourd’hui encore. Mon cher Mame Yaaxi, tu étais un savant, un passionné posé, un érudit modeste, un passeur de sens, un mentor, un aîné respectueux, disponible et généreux de ton savoir. Tu étais le grenier incontesté des savoirs oraux et un génie de la mise en scène. Sans être allé à ‘’l’école des Européens’’, tu as su dompter les médias modernes en y mettant du contenu patrimonial utile à notre équilibre grâce à ta formation à l’école coranique et sociale des traditions africaines», écrit-il. Après des années passées à la Radiodiffusion télévision du Sénégal (Rts), Mame Yaaxi Laalo s’était retiré à Touba. Mais non sans contribuer à la formation de son fils Mamadou Mohamed Ndiaye, présentateur du journal wolof de la Radio futurs médias (Rfm).

lequotidien.sn