Presse étrangère : Le Sénégal, un des pays les plus couverts en Afrique de l’Ouest

0
117

On l’apprend de la presse ivoirienne qui nous parle de la cérémonie de remise des cartes d’accréditation aux journalistes et correspondants de la presse étrangère en Côte d’Ivoire. C’était ce mardi 11 août 2020 à la salle de conférence du Ministère de la Communication et des Médias.

« Cette activité s’inscrit dans les missions de la Direction des partenariats et du développement des Médias qui sont celles de : assurer l’accréditation des journalistes et correspondants de la presse étrangère en Côte d’Ivoire et lors d’événements nationaux ; gérer toutes les questions relatives à l’accréditation des journalistes et gérer les relations quotidiennes avec la presse étrangère. Selon, le Directeur des Partenariats et du Développement des Médias (DPDM), cette remise de cartes se fait chaque année à travers un communiqué de presse publié dans les médias pour informer la presse internationale accréditée en Côte d’Ivoire de l’ouverture de la période de réception des dossiers pour les demandes d’accréditation annuelle des correspondants de la presse étrangère. »

Sur le site abidjan.net on rappelle que « le nombre d’accréditation annuelle des correspondants de la presse étrangère, était d’une vingtaine entre 2003 et 2006 et après une quarantaine entre 2010 et 2014 pour atteindre la cinquantaine en 2015 et après 94 en 2017, 107 en 2019 et 137 en 2020. Au regard de ces chiffres, la Côte d’Ivoire se positionne comme deuxième pays en Afrique de l’ouest ayant un nombre élevé de correspondants accrédités de la presse internationale devant le Sénégal ».

Le tableau  se présente comme suit :

– 14 Chaînes de Télévision

– 12 Agences de presse

– 5 radios

– 7 Organes de Presse en ligne

– 33 Indépendants (Professionnels de la Communication)

– 11 Magazines

Lors de la cérémonie, Madame M’ma Camara, Présidente de l’Association de la presse étrangère en Côte d’Ivoire a souligné le cas de  certains faux journalistes et de faux correspondants parmi la corporation qui, souvent utilisent ces cartes à des fins inappropriées et cela fait honte au noble métier de journalisme. Avant de rassurer le ministre de la Communication et des médias. « La presse étrangère est prête à vous accompagner pour mettre fin à ces comportements incongrus. »