La Rfm à l’offensive… Ndiogou Diéne, rédacteur en chef

0
2360

Le PCA de GFM, Youssou Ndour, le directeur général adjoint (ou directeur général depuis le départ de Mamoudou Ibra Kane), Birane Ndour, le directeur de la radio El Hadji Assane Gueye, l’avaient tous dit, le groupe fera face avec ses ressources humaines, du renfort et des moyens. Une publicité promotionnelle sur le nouveau studio high tech de la radio passe depuis quelques temps à la Tfm. On y voit les journalistes de la radio mais aussi de la télé vantaient l’importance d’une telle acquisition mais aussi mettre en exergue l’esprit d’équipe au sein du groupe.

On peut rappeler le retour à la radio de Lamine Samba, du doyen Thierno Ndiaye à côté de Mamadou Mbaye Garmi pour booster l’émission consacrée à la lutte sénégalaise avec le départ de Ngagne Diagne. C’est aussi dans le même sens qu’il faut comprendre l’équipe formée par les comédiens Kouthia, Doyen, Per Bu Khar et Ndiaye pour prendre la place du duo de « dialgatixibaar » qui est parti du côté de iradio. D’autres connexions entre les deux chaines du groupe ne sont pas exclues. Seulement on peut souligner qu’il faut éviter de faire de la télé-radio ou de la radio-télé qui peut-être préjudiciable à un des supports notamment la radio. On pense à la situation actuelle au niveau de Walf.

Ndiogou Diéne, rédacteur en chef de la Rfm

C’est ainsi qu’il s’est présenté dans cette publicité promotionnelle. C’est le fruit de son sérieux et de son engagement depuis des années au service de cette radio. Les premières nominations après le choix de la direction du groupe porté sur El Hadji Assane Gueye pour remplacer Alassane Samba Diop, il s’agissait de Babacar Fall comme directeur de la rédaction. Il prend la place d’Antoine Diouf. Il y a aussi Daouda Diouf, le secrétaire général de la rédaction (une bizarrerie dans une rédaction), il est le nouveau directeur des programmes, poste qu’occupait le directeur El Hadji Assane Gueye.

La concurrence booste les programmes

Nous l’avons constaté avec la longue couverture médiatique du Magal de Touba par le groupe futurs médias (Gfm). Beaucoup d’émissions et un beau plateau de sa télé. Pour ne pas être dominée sur ce registre, iradio a pris la même option pour le Gamou à Tivaouane avec des reporters sur place depuis plus d’une semaine pour alimenter le magazine, « Yonou Gamou ». De belles perspectives pour améliorer le contenu de nos radios et télés souvent décrié.

Transmediatik