Supposée mise en vente de ses immeubles : le Groupe EXCAF TELECOM dément et précise

0
13

Dans la livraison de certains quotidiens sénégalais du jeudi 13 juin 2018, il est fait état de l’adjudication de quatre

Immeubles appartenant au Groupe EXCAF TELECOM par la Banque Islamique du Sénégal dite « BIS ». Le Groupe EXCAF TELECOM tient, à travers ce communiqué, a précisé que la BIS est, jusqu’à ce jour, l’une des rares banques de la place, et la seule à ce niveau d’engagement, à lui avoir tendu la main et fait confiance dans

l’exécution du Programme de la TNT. Et sur ce, quatre des immeubles du Groupe Excaf avaient bel et bien été hypothéqués et que cette information a toujours été rendue publique.

Il faut rappeler que le contexte de ce Programme est marqué par un embargo concerté de toutes les banques étrangères de la place qui ont joué la carte de la préférence nationale en espérant, que l’échec de EXCAF, remette en selle les concurrents français et chinois recalés lors de l’attribution du marché de la TNT par l’Etat du Sénégal.

Une façon de faire payer l’Etat du Sénégal et le Groupe EXCAF TELECOM, le premier pour avoir eu le courage de tirer les conséquences des résultats du dépouillement de l’appel d’offres en confiant ce projet porteur et structurant à

une expertise nationale, le second pour avoir eu l’arrogance d’être candidat et de gagner une compétition plutôt que de s’aplatir devant des mastodontes pour qui nous et nos richesses sommes leur chasse gardée et habitués, en Afrique, à postuler pour la forme et à gagner sans être les meilleurs.

Il ne s’agit donc pas de critiquer ou de remettre en cause le partenariat entre le Groupe EXCAF TELECOM et la BIS qui par son accompagnement nous a permis de repousser l’éventualité d’une mort certaine annoncée par des chroniqueurs et des pronostiqueurs chargés de faire passer les dirigeants du Groupe EXCAF TELECOM pour des prévaricateurs des deniers publics avancés par l’Etat. Il ne s’agit pas non plus de critiquer l’’Etat du Sénégal dont il faut se féliciter de la vision et du choix au même titre que le rôle de facilitateur et de soutien souvent endossé par le Chef de L’Etat.

C’est, au contraire, l’occasion de réaffirmer, comme depuis de longs mois, que le volet technique de ce projet est porté exclusivement par l’expertise sénégalaise et par les employés de EXCAF TELECOM qui sont parvenus à doter le Sénégal d’une infrastructure de TNT de dernière génération (norme DVB-T2) que la plupart des pays européens (y compris celui des concurrents) n’ont pas encore acquise (la norme DVB-T dont ils sont dotée est moins performante et les oblige à procéder à des mises à jour de leurs infrastructures pour rattraper des pays comme le nôtre).

C’est aussi l’occasion de réaffirmer que le volet financier de ce projet TNT futuriste qui a fini de mettre les foyers du Sénégal à l’heure du numérique est un Partenariat Public Privé marqué exclusivement par une spécificité :

✰ Le contribuable sénégalais et l’Etat du Sénégal n’ont pas été mis à contribution dans le projet de la TNT puisqu’ils n’ont pas participé au concours financier de sa réalisation.

✰ C’est le Groupe EXCAF TELECOM qui s’est investi et avec lui l’ensemble des héritiers de feu BEN Bass

DIAGNE, pour injecter sur fonds propres les milliards requis par ce projet de souveraineté que les banques

étrangères ont décidé de boycotter.

✰ Les héritiers de feu Ben Bass DIAGNE ont également mis leur patrimoine en garantie de l’exécution de ce projet.

✰ Cela suffit pour dire sans être démenti leur engagement total et la foi qu’ils ont placée dans ce projet ainsi que

dans les engagements de l’Etat du Sénégal.

✰ Cela suffit aussi pour faire taire les diffamateurs, bonimenteurs, et conspirateurs qui hurlent, accusent et condamnent depuis de longs mois, puisqu’il est maintenant clair que les seuls à pouvoir subir une perte financière

dans ce projet sont le Groupe EXCAF TELECOM et les héritiers de feu Ben Bass DIAGNE eux-mêmes.

Il est vrai que même si nous avons démontré notre maitrise de la technologie de la communication audiovisuelle, force est de constater que le Groupe EXCAF TELECOM pour continuer à relever ce grand défi a crucialement besoin dans ce contexte, un assainissement du secteur de la communication audiovisuelle où les

opérateurs étrangers exercent en toute impunité leurs activités, sans licence, sans payer de redevances, surtout qu’ils n’ont la moindre infrastructure technique sur le territoire sénégalais.

C’est pourquoi, nous tenons à rassurer les employés du Groupe EXCAF TELECOM, nos partenaires et les

Téléspectateurs sénégalais que nous sommes, certes, dans une phase difficile, mais que nous avons toujours de

bonnes raisons de continuer ce projet et comptons sur un Etat soucieux de continuer à nous accompagner et à nous

baliser le chemin comme un Etat fort doit le faire pour un champion national dans n’importe quel secteur.

La Direction Générale Groupe EXCAF TELECOM

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici