Pénurie de papiers: Les journaux en danger!

1135
La pénurie de papier journal s’empire. Hier, mardi 17 avril, beaucoup de journaux n’ont pas pu paraitre pour défaut de papiers. Avec cette situation qui résulte d’une crise au niveau mondial, le président du Conseil des éditeurs et diffuseurs de la presse (Cdeps), Mamadou Ibra a fait savoir que c’est une menace sérieuse qui pèse sur la presse sénégalaise.
Des journaux dont Sud Quotidien, EnQuête, n’ont pas paru hier, mardi 17 avril en raison d’une pénurie de papiers. La semaine d’avant, c’était Vox Populi qui a été frappé par cette même pénurie.

Pis, depuis quelques jours aussi, certains journaux paraissaient sous un couleur blanche totale ou des pages jaunes mélangées avec du blanc tandis que d’autres avaient même été contraints de réduire leur pagination.

Une situation qui s’explique par la «crise» du papier au niveau international. C’est ce qu’a expliqué le président du Conseil des éditeurs et diffuseurs de la presse (Cdeps), Mamadou Ibra Kane. «Pour les fabricants de papier journal, c’est le papier le moins rentable. Et donc les anciennes usines qui fabriquaient du papier journal se sont converties en d’autres types de papier qui sont beaucoup plus rentables. Avec cette baisse de la production, il n’y a plus suffisamment de papier journal au niveau mondial», a-t-il déclaré.

Et d’ajouter que «la raréfaction du papier journal avec la baisse de la production des usines qui fabriquaient le papier journal a engendré une augmentation importante du prix du papier journal». A en croire Mamadou Ibra Kane, le Sénégal ne fabriquant pas le papier journal, importe au niveau international.

«Aujourd’hui, il est difficile d’obtenir du papier journal et quand on l’obtient, c’est avec une hausse de 50% par rapport au prix du mois de janvier», a expliqué le président du Cdeps. Avec cette raréfaction du papier journal, la presse écrite est menacée au Sénégal.
«Les papiers actuels utilisés sont très chers pour un journal. Le problème, avec l’augmentation importante du prix du papier journal, c’est une menace sérieuse pour la presse sénégalaise dont le modèle économique est une presse à 100F. Certains journaux ne pourront plus être vendus à 100F et si c’est le cas, ça va amoindrir beaucoup les tirages de la presse sénégalaise. Beaucoup de journaux vont disparaitre ou s’ils ne disparaissent pas, ils seraient obligés de réduire leur tirage ou bien encore changer de prix de vente».

Face à cette situation de pénurie de papier journal, le Conseil des éditeurs et diffuseurs de la presse est en train de chercher solution. « Le Cdeps, pour le moment, n’a pas pris d’initiatives pour réunir l’ensemble des éditeurs de presse mais on a rencontré le ministère de la Communication pour tenter de voir si on peut mettre en place certains mécanismes pour financer l’importation du papier journal ou subventionner le prix du papier journal pour la presse sénégalaise», a fait savoir Mamadou Ibra Kane.

Sudonline