La défense de l’Imam Ndao s’en prend à la presse

1282

Me Massokhna Kane a relevé devant la barre qu’il y a un tribunal de la presse qui a déjà reconnu leur client coupable
“Conformément à l’article 256 du code de procédure pénal qui permet au président du tribunal d’interdire la publication des débats. La presse ne doit pas véhiculer en vertu de cet article, la publication des débats qui pose un préjudice énorme à nos clients. C’est extrêmement dangereux pour la population”.

Le procureur prend la défense de la presse. “Si des accusés sentent que leurs propos ont été dénaturés, ils ont le droit d’initier de pareilles procédures. Je ne pense pas qu’il faille allait interdire la publicité des débats puisse que les débats sont publics”.

PressAfrik