Pékin lance un super-média d’Etat baptisé «La Voix de la Chine»

994

Pékin vient de lancer la création d’un super-média d’Etat censé porter la « voix de la Chine » dans le monde. « Le monde a besoin d’une meilleure compréhension de la Chine », écrit le Quotidien du Peuple pour appuyer cette vaste réforme des médias audiovisuels.

Ce « mammouth médiatique » sera un véritable porte-voix pour propager la bonne parole du Parti communiste – et un rouleau compresseur capable d’écraser toute voix discordante. La télévision CCTV, Radio Chine Internationale et la Radio nationale chinoise, ces trois grands médias audiovisuels fusionneront pour former un seul pôle géant appelé « La Voix de la Chine ».

Ce super-média d’Etat seradirectement contrôlé par le Département central de la propagande et donc sous la houlette du parti au pouvoir. L’agence de presse Chine Nouvelle ne s’en cache d’ailleurs pas : les 14 000 employés doivent être les « porte-paroles » du Parti communiste. Leur mission : « promouvoir les théories, principes et politiques du parti, forger et améliorer l’opinion publique et diffuser des informations positives sur la Chine ».

Renforcer l’influence mondiale chinoise

Alors que l’Empire du Milieu cherche à renforcerson influence dans le monde, aujourd’hui déjà, Radio Chine Internationale diffuse ses programmes dans 65 langues. La CCTV avec ses 50 chaînes entretient 70 bureaux à l’étranger – avec une grande présence à Washington et à Nairobi. « La Voix de la Chine » sera donc une véritable force de frappe médiatique.

Ce nom rappelle d’ailleurs celui de « Voice of America », fondé pendant la Seconde Guerre mondiale dans le but de faire entendre la voix des Etats-Unis à l’étranger. Aujourd’hui, la superpuissance asiatique semble s’inspirer de ce modèle. Pékin se dit victime d’une « propagande antichinoise » et accuse les Etats-Unis de brandir injustement « la menace chinoise ». La Voix de la Chine doit donc aider à véhiculer une image plus flatteuse.

Des journalistes acquis à la cause communiste

Les journalistes et leurs médias doivent « occuper le front de la propagande », a dit le président Xi Jinping qui attend d’eux une « loyauté absolue ». En 2016, lors d’une visite très médiatisée de la CCTV, il leur avait adressé ce message : « Vous devez aimer le Parti, protéger le Parti et suivre la ligne du Parti ».

La nouvelle machine de propagande n’est que l’aboutissement de cette mise au pas des médias, lancée par Xi Jinping à son arrivée au pouvoir fin 2012. Depuis, une censure draconienne a fait tomber une chape de plomb sur les rédactions.

Rfi.fr