Les correspondants et leur propre média…

1223

Ils sont nombreux les confrères des régions qui sont des correspondants des principaux médias basés à Dakar et qui gérent en même temps leur propre site d’informations. Cela ne constitue pas un problème si les deux parties ont accepté cet état de fait. Les mauvais traitements de la prestation de ces journalistes sont en bonne partie la cause de cette situation, les confrères étant obligés de chercher d’autres sources de revenus. D’ailleurs certains n’attendent rien de Dakar, ils ont juste besoin du titre de correspondant pour faire leur business local.

Mais il peut y avoir de problèmes si le correspondant fait de la rétention d’informations pour mettre sur son site l’actualité la plus chaude et même certains détails au détriment de la maison mère. Cela arrive parvois avec le site Thiesinfo qui balance l’essentiel de l’info et des images souvent avant que les auditeurs et télespectateurs de la Rfm et de la Tfm ne reçoivent les mêmes infos et images dévaluées de Cheikh Anta Diop, le correspondant de ces deux supports du groupe futurs médias à Thiès. Le problème ici c’est que le caméraman de Cheikh Anta est le propriétaire du site. D’ailleurs c’est le problème de presque toutes les radios et télés de Dakar en dehors de la RTS, elles sont dépourvues de logistique dans les régions.

A un autre niveau, on peut constater que quelque part c’est une résultante du développement des médias locaux.

C’est quelque chose qu’on peut voir avec Rfi qui a des correspondants dans certaines capitales africaines qui sont de véritables patrons de presse. C’est le cas de Moussa Kaka au Niger qui est le directeur de la radio privée Saraounya.

L’essentiel donc c’est la base du contrat pour que chaque partie y trouve son compte de même que l’auditeur, le téléspectateur, le lecteur ou l’internaute.

Transmediatik.com