Dernières nouvelles

Archives par mois : mars 2018

Libéria : l’ONU lègue sa station radio à la CEDEAO

Alors que la mission de l’ONU au Liberia s’achève, l’organisation a décidé de laisser à la CEDEAO, la station de radio qu’elle a installé dans le pays. Les infrastructures et le local de la radio ont été transmis, le 23 mars, à la Communauté des États d’Afrique de l’Ouest. Les 15 pays de la CEDEAO ont annoncé leur ambition d’étendre la diffusion de la radio au-delà des frontières du Libéria, pour couvrir toute l’Afrique de l’Ouest. D’après les propos de Tunde Ajisomo, ambassadeur de la CEDEAO, « le contenu sera régional, il ne sera pas national. Le personnel qui travaillera à la radio de la CEDEAO sera également représentatif des Etats de l’Afrique de l’Ouest et pas seulement des Libériens même s’ils seront privilégiés ». En attendant, les Etats membres de la CEDEAO devront investir d’importantes sommes et décider d’une politique commune pour permettre à la station de continuer ses émissions et …

Lire la suite »

Prix francophone de l’innovation dans les médias : un site internet congolais et une web TV malienne récompensés

Le 23 mars, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Radio France internationale (RFI) et Reporters sans frontières ont récompensé les trois lauréats de la troisième édition du « Prix francophone de l’innovation dans les médias ». Récompensant les innovations dans les contenus, les usages, les modèles économiques et qui contribuent à renforcer la liberté de la presse et le droit à l’information des populations, le prix a distingué cette année, deux médias africains. En effet, le 1er prix, de 10 000 euros, a été décerné à « Habari RDC » de la République Démocratique du Congo, un site internet animé par une centaine de journalistes et blogueurs ciblant la jeunesse congolaise. Le 2e prix, de 6 500 euros, a été décerné à « Kunafoni », une Web TV malienne d’information générale offrant des programmes originaux comme le « Kunafoni Rappou », un journal télévisé rappé. Le 3e prix, de 3 500 euros, est revenu à « Nothing but the wax », un média …

Lire la suite »

Maroc : l’Union francophone des médias, de la publicité et du numérique tiendra sa convention fondatrice, le 2 mai

En marge de la semaine de la Francophonie et de la langue française, qui se tenait du 17 au 25 mars, Christian Cappe (photo), fondateur du Cristal Festival, a annoncé la création, lors de l’évènement, de l’Union francophone des médias, de la publicité et du numérique qui tiendra sa convention internationale, le 2 mai à Marrakech. L’organisation a pour objectif de devenir une plateforme d’échanges commerciaux de contenus, d’innovations et de créations au sein des pays francophones. Dans les détails, l’Union francophone des médias, de la publicité et du numérique veut également faciliter l’émergence et la circulation des talents, encourager le développement de médias puissants dans la sphère francophone et offrir aux marques des outils de communication utiles en matière de rayonnement et d’impact. Lors de la convention fondatrice, des sujets comme le « Développement des échanges de contenus sur mobile », « L’avenir des éditeurs (Presse et Audiovisuel) dans un contexte d’explosion …

Lire la suite »

RDC: Journalistes en danger demande la libération d’un rédacteur détenu au Kasaï

En République démocratique du Congo, l’organisation locale de protection des journalistes, Journalistes en danger, la JED, demande « la libération immédiate » de Serge Olivier Nkongolo, arrêté il y a deux jours dans la province du Kasaï, dans le centre du pays. Détenu d’abord dans un cachot du parquet près le TGI de Tshikapa, avant d’être transféré hier en fin de journée dans la prison centrale de cette ville. Serge Olivier Nkongolo, journaliste à la Radio Kilimandjaro, est accusé de « diffamation » par le conseiller juridique du gouverneur du Kasaï pour un article publié sur son compte Facebook dénonçant le comportement, sans citer de noms, de certains agents du gouvernorat qui s’illustrent, selon lui, par des attaques et menaces contre les professionnels des médias. Rfi.fr

Lire la suite »

Le micro trottoir de la Rfm…

« Le micro–trottoir est une technique journalistique qui consiste à interroger des personnes ciblées, le plus souvent dans la rue, pour leur poser une question et collecter leur opinion spontanée sur un sujet. » Du lundi au vendredi, ce genre journalistique est proposé aux auditeurs de la Rfm notamment dans l’émission « Rfm matin » animée par Babacar Fall. Souvent, les reporters notamment les correspondants, profitent juste d’une manifestation pour recueillir les propos de quelques personnes qui sont ensemble. Ainsi le sujet de la manifestion et les relations entre les acteurs impactent sur leurs réponses. C’était le cas ce jeudi 29 mars quand Salif Sow le correspondant de la radio dans la banlieue profite d’une rencontre d’anciens travailleurs d’agences dissoutes par le régime de Macky Sall pour leur demander leurs avis sur la politique du pouvoir en matière d’emplois. Vous pouvez imaginer leurs réponses. A la fin de l’élément, l’exclamation de Babacar Fall, « micro …

Lire la suite »

Journaliste le matin, politicien le soir…

C’est le journal Source A qui s’intéresse à ces « journalistes-politiciens dans les médias sénégalais ». Le journal prend prétexte de la récente affaire Thierno Amadou Sy, journaliste à la télévision nationale, RTS, qui après avoir présidé une manifestation politique de son mouvement de soutien en faveur de Macky Sall, a fait passer l’élément dans le JT qu’il présentait. SOURCE A cite les cas qui pullulent dans le secteur : Racine Talla (directeur général de la RTS), Yakham Mbaye (directeur général du Soleil), El Malick Seck du magazine en ligne Le Soir, tous de l’Apr, le parti présidentiel ou de mouvement de soutien du même camp. Dans la même veine, le journal parle aussi du cas de Ahmed Aïdara de D-média qui se bat pour la mairie de Guédiawaye. Dans le dossier du journal, le journaliste-formateur, Momar Seyni Ndiaye parle des violations des règles d’éthique et de déontologie. Le sociologue Moulaye Idriss Diop …

Lire la suite »

Le crash de SOURCE A

Le journal SOURCE A fait une bourde et reconnaît l’erreur. Hier il parlait d’un communiqué de l’armée qui faisait était des problèmes de moteur comme cause du crash de son appareil à Missirah. Aujourd’hui le journal reconnaît que c’était une contribution reprise juste dans les sites d’info Seneweb et Dakaractu et non les premiers éléments de l’enquête. Le plus cocasse dans cette affaire, le journal a décidé de ne plus parler de l’aviation civile pour au moins un mois. Cela est une mauvaise décision, les erreurs vont avec le métier. Il faut savoir les reconnaître et les éviter prochainement. Transmediatik

Lire la suite »

Bolloré réclame 50 millions d’euros à France Télévisions à cause d’un reportage

Le groupe Vincent Bolloré estime qu’un reportage diffusé sur France 2 sur ses activités en Afrique a porté atteinte à son image. Le groupe de Vincent Bolloré a demandé 50 millions d’euros à France Télévisions pour une enquête de France 2 qui aurait porté atteinte à son image, au cours d’une audience inhabituelle lundi devant le tribunal de commerce de Paris. Ce portrait-enquête sur Vincent Bolloré, diffusé en 2016 dans “Complément d’enquête” et qui traitait notamment de ses activités en Afrique, a “dénigré” le groupe pour une valeur de 25 millions d’euros, selon son avocat Didier Malka. A cela s’ajoute le préjudice moral causé selon lui par le reportage, notamment aux employés du groupe, chiffré lui aussi à 25 millions d’euros. L’avocat de Vincent Bolloré a dénoncé des “manquements déontologiques” de la part des journalistes, qui auraient manqué d'”impartialité”. “Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien?” La plainte vise la …

Lire la suite »

Des journalistes du groupe Jeune Afrique dénoncent des censures « répétées » concernant la Côte d’Ivoire

Le syndicat des journalistes du magazine français Jeune Afrique a publié sur son compte twitter un communiqué daté du 22 mars 2018 pour dire « son inquiétude face à des interventions répétées et injustifiées de la direction de publication sur les articles traitant de la Côte d’Ivoire ». « Ces dernières semaines rares sont les articles à ne pas avoir été tronqués, retouchés, aseptisés, voire déprogrammés, en particulier lorsqu’ils traitaient du pouvoir en place, et ce sans concertation avec les auteurs » précise le communiqué. Selon les journalistes, c’est une intervention de trop qui aurait mis le feu aux poudres : Une interview de Tiken Jah Fakoly, titrée à l’origine « Le Président Ouattara a rompu le contrat qui nous liait », serait finalement devenu, après intervention de la direction de publication, « Je suis le porte-voix du petit peuple ». Sur Twitter, le directeur de publication, Marwane Ben Yahmed,  semble contester ces accusations. www.agenceecofin.com  

Lire la suite »

(facebook) Question du Pr Mamadou Ndiaye du CESTI après le lancement d’un mouvement de soutien à Macky Sall par le journaliste Thierno Ahmadou Sy de la RTS

Peut-on lancer un mouvement de soutien pour la réélection du président Macky Sall, il ya quelques jours seulement, et continuer à présenter le 20H sur la Télévision publique ? Une des réponses dans le débat : « Hamadou Tidiane Sy Dans un pays normal la réponse serait “Non”. Chez des gens qui fonctionnent avec un minimum de principes, la réponse serait “Non”. Maintenant, au pays des transhumants cupides et des courtisans intéressés et zélés, où ne compte que la logique du ventre, on perd du temps à poser ce genre de questions Mamadou Ndiaye. Néanmoins continuons de les poser quand même et débattons, pour sauver les autres et guider les plus jeunes. C’est une honte. » Alexandre Gubert Lette”Cette image est une insulte au journalisme, une insulte à l’institution qu’est sensée être la RTS. Un journaliste qui déclare ouvertement avoir lancé un mouvement de soutien au camp présidentiel et qui continue à officier …

Lire la suite »