Section Synpics de la Rts : « Le statut d’organe de service public ne saurait faire l’objet d’aliénation »

0
159

La Section du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics) de la Radiodiffusion télévision du Sénégal (Rts) s’insurge et dénonce les récurrentes et récentes attaques dont l’organe de service public fait l’objet. Elle tient à rappeler que « la Rts est d’abord un patrimoine du peuple sénégalais puisque société publique avec la totalité de son capital détenue par l’Etat du Sénégal ».

Dans un communiqué de presse, la Section Synpics de la Rts rappelle que ce statut d’organe de service public « ne saurait faire l’objet d’interprétation et d’aliénation ». Et il « impose à la Rts un certain nombre de contraintes que les promoteurs ou animateurs pourfendeurs ne convoquent dans la conception et la réalisation de leur projet de radio ou télé ». A titre illustratif, rappellent les syndicalistes, la Rts a l’obligation d’émettre ou d’informer dans toutes les langues nationales.

« Aussi, les arguments convoqués sur l’accaparement de la manne publicitaire par la Rts reposent sur un prétexte fallacieux eu égard au fait que l’annonceur choisit le support qui lui convient pour atteindre ses objectifs : visibilité, taux de pénétration, sérieux du médium », lit-on dans le document.

Les travailleurs membres de la Section Synpics de la Rts, « sensibles et solidaires de la cause et des difficultés notées dans le paysage médiatique sénégalais », demandent à ce que les décrets d’application puissent suivre le vote du Code de la presse et pour qu’il y ait « enfin un financement conséquent du service public et une réglementation du marché de la publicité au Sénégal ».

Soleil.sn

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here