Ce bon reportage de l’Aps, la colère de Mohamed Gueye du Quotidien…

0
784

Voilà l’Agence de presse sénégalaise qui joue son véritable rôle. Nous disions ici à Transmediatik que le site de l’Agence reprend vraiment des couleurs. La preuve par ce bon reportage intitulé : « 20 ans après le sanglant affrontement : Forte envie d’une vie meilleure à Mandina Mancagne ». Un reportage repris par plusieurs journaux dans leur livraison de ce samedi 19 août. « Il y a 20 ans, une unité spéciale de l’Armée sénégalaise, dont la mission était de déloger une bande de porteurs d’armes identifiés comme des éléments du Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (Mfdc, rébellion) perdait 25 de ses éléments dans l’assaut contre cette base rebelle ». Un bon reportage de terrain. avec un reporter qui a bien insisté sur ce fait.  D’abord en écrivant quelque part, « avant la fin de l’entretien avec le reporter de l’Aps » mais aussi en précisant qu’à la fin de son reportage, le chef du village lui a proposé de le déposer à Ziguinchor sur sa moto car il était difficile d’avoir un taxi dans la zone. C’était un des sujets du midi de la Rfm et un papier dans Les Echos de ce samedi.

Mohamed Gueye, Dirpub du Quotidien n’est pas content du traitement de l’information africaine surtout nos catastrophes par les médias occidentaux par rapport à leurs propres évènements. Dans la chronique du journal dite Filigrane, titrait ce samedi, « Egaux ? Les Occidentaux plus que les autres », il compare le traitement médiatique fait par ces médias des attentats de Ouaga, des inondations de Sierra-Léone, les affrontements entre casques bleus de l’Onu et des miliciens armés au niveau du Mali et les événements de l’autre côté de l’Atlantique notamment les attentats de Barcelone et la jeune fille renversée par un automobiliste dans une ville aux Etats-Unis. A Transmediatik on se réjouit de l’information à dimension humaine de la presse occidentale. Ce qui les intéresse c’est la vie de leur compatriote et leur devenir. Nous on parle politique et on perd notre temps dans des ateliers et séminaires. C’est à la presse sénégalaise et africaine de faire le job. Matar Sylla, PDG du nouveau groupe multimédia panafricain Label Radio Tv basé au Gabon disait lundi passé au lancement de son groupe que, « l’Afrique doit croire à son potentiel, nous, professionnels, devons prendre nos responsabilités et montrer une Afrique qui bouge ! ». C’est tout !

Transmediatik