Après quatre ans d’exil, Fatou Show foule à nouveau le sol gambien

0
31

Sortie du néant entre 2011 et encore en 2013 où elle a été cooptée comme présidente de Presse et Communication, de State House sous  la Présidence de Yahya Jammeh . En Septembre 2013, elle a été arrêtée en tant qu’officier de presse et finalement emprisonnée pendant 25 jours sans contact avec le monde extérieur. C’est au Sommet de la CEDEAO de Monrovia où elle s’était déplacée pour rencontrer le président élu Adama Barrow pour plaider sa cause que la décision d’annuler les poursuites la concernant a été prise. Après avoir payé une caution et perdu son emploi, Fatou Camara a trompé la vigilance de la sécurité gambienne pour se réfugier au Sénégal avant d’entamer un long exil en Géorgie aux Etats Unis. Aura-t-elle la même chance que son « amoureux » qui après avoir abreuvé d’injures l’ancien régime et l’actuel président, est revenu d’exil auréolé d’un strapontin qui ferait rougir les vrais opposants de la traversée du désert ?

Après sa fuite de la Gambie, l’ancienne journaliste de la GRTS devenue opposante au régime de son ancien mentor, n’a arrêté de faire dans la dénonciation sur l’ancien président Yaya Jammeh. Certaines attaques contre le président Jammeh étaient même non conventionnelles tellement elles entachaient la vie privée de la première institution gambienne. Le régime de Jammeh n’a pas fait dans la dentelle en publiant dans la presse pro-gouvernementale gambienne le contenu de son audition lors de son arrestation par les services secrets gambiens (NIA). Dans ces PV, l’ancienne chargée de presse de la Présidence gambienne, animatrice du talk-show « Fatu Show », nous en apprend un bon bout sur sa vie. Le Daily Observer a mis la main sur un procès-verbal de la journaliste où elle aurait raconté des détails sulfureux de sa vie privée. Son style de vie, ses relations avec Viviane Chidid, Ndiaga Ndour, Dj Boubs, sa vie de femme divorcée, son aventure avec Souleymane Jules Diop qu’elle a surnommé « la grande gueule », son déjeuner très privé avec Abdoulaye Baldé. Tout y passe. Un PV digne d’un Fatu Show.

Après la publication de ces « confidences » faites aux enquêteurs de la NIA, la journaliste gambienne Fatou Camara avait récusé le contenu dudit PV en accusant le régime de Yaya Jammeh d’avoir modifié ses propos dans le seul but de la discréditer aux yeux de l’opinion gambienne et sénégalaise. Depuis les USA où elle se réfugie, Fatou Camara promet une réponse à la hauteur des attaques dont elle fait l’objet depuis sa brouille avec le dictateur gambien.

www.dakartimes.info

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here