Trop de publicités tuent le « tafsir »

944

Oustaz Alioune Sall fait partie des prêcheurs les plus écoutés dans l’espace médiatique du pays. Le prêcheur de Sud FM est un bon communicant qui travaille aussi à attirer les sponsors autour de ses émissions. Durant ce mois bénis du Ramadan la pub a réalisé un record sur l’antenne de la première radio privée du Sénégal à travers les émissions d’Oustaz Sall. Seulement il y en a un peu trop surtout pour le « tafsir » (traduction du Coran) qui devient quotidien durant ce mois. A presque 50 minutes de discussions l’émission est réduite presque à une vingtaine de minutes à cause de l’espace qu’il faut laisser à la pub. Voilà des effets collatéraux du succès de la pratique du pensionnaire de Sud qui doit pousser le responsable de la programmation  à revoir les tranches horaires pour l’intérêt de tous, auditeurs et annonceurs.

Oustaz Alioune Sall qui fait un excellent duo avec Mbacké Sylla est membre du Conseil économique social et environnemental. Il a failli être député dans cette 12ème législature en compagnie d’Imam Mbaye Niang. Il est responsable de l’Institut Ali Imrane et ses conférences sont courues au Sénégal et dans la diaspora. Un homme de son temps, fidèle à Sud qu’il a rejoint depuis son départ de sa première expérience radio avec Dunya. Il se rappelle et prie souvent pour le fondateur d’Excaf Ben Bass Diagne.

Transmediatik