Contenus Des Télévisions : Le Cnra Et Les Responsables Des Programmes Appellent A Plus De Professionnalisme

528

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) et une douzaine de responsables des programmes des télévisions du Sénégal, se sont réunis, le 19 avril dernier, pour discuter de la qualité des contenus des programmes de télévision. Le communiqué en date d’hier, vendredi 21 avril qui donne l’information, a indiqué qu’il ressort de cette réunion, un «besoin en formation continue des professionnels dans ce secteur en forte évolution et à fort impact sociétal».

L’urgence de professionnaliser les contenus des télévisions s’impose pour ne pas aller à l’encontre de l’éthique  et des valeurs sociales. C’est la conviction des responsables des programmes des chaînes de télévision du Sénégal réunis, le 19 avril dernier, à l’invitation du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) sur le thème «Invitation à une prospective sur les enjeux des contenus télévisuels».

«Il s’agit bien de professionnaliser tous les contenus, qu’ils soient fiction, reportage ou publicité. La qualité et l’éthique, la responsabilité vis-à-vis de la société, est un impératif. L’impératif est encore plus vrai en ce qui concerne les jeunes enfants, l’image de la femme ou le pluralisme religieux que les contenus véhiculent », a indiqué le communiqué reçu hier, vendredi 21 avril. Les responsables des programmes de télévision et le Cnra ont déploré la «pratique trop bien installée de production rapide de contenus qui  foulent au pied la qualité, les valeurs et les sacrés de la société sénégalaise, allant jusqu’à diffuser des images indécentes, pornographiques, violentes, crues ou taboues simplement parce que la loi ne les interdit pas».

Et pour arriver à renverser la tendance, ils ont fait plusieurs recommandations dont le «besoin d’un plan de formation pour les différents profils professionnels qui interviennent dans la production et la programmation : écriture de scénario, réalisation, technique de son, de l’image… ». Au cours également de la réunion la question de «l’obligation pratiquement jamais respectée de soumettre les productions, avant diffusion, à une commission de visionnage qui assume le rôle du juge interne de responsabilité et décide ce qui peut être montré à la société, aux jeunes », a été débattue, entre autres sujets, en vue d’améliorer les programmes.

La réunion a, en effet, permis de partager informations et expériences sur les conditions d’opération, de programmation et de production des télévisions confrontées à des impératifs de rentabilité, les besoins en formation des équipes techniques donc la démarche vers plus de professionnalisation, la fonction de direction artistique si importante dans la qualité des images, du son, des décors, des maquillages et de bien d’autres choix, ainsi que l’implication des divers acteurs de l’industrie culturelle nationale tels que les acteurs, les publicitaires.

Enfin, les responsables des programmes des télévisions ont exhorté le Cnra «à poursuivre le travail de création d’espace de rencontre, échange et conscientisation par rapport aux contenus diffusés, de meilleure appropriation des cahiers des charges, de professionnalisation de la chaine de valeurs de production de contenus audiovisuels».
Pour rappel, cette rencontre s’inscrit dans un processus que le CNRA a initié, en novembre 2015, comme une «consultation prospective sur les enjeux des contenus télévisuels».

La prochaine étape dans le cadre de ce processus est la tenue d’un atelier technique de formulation de normes de création et de production de contenus, à l’intention des réalisateurs, producteurs, responsables de programmes et acteurs, les 25 et 26 avril prochains.

Sud Quotidien