Incendie au Daaka : L’irresponsabilité de Ndatté de la RFM, la pagaille à la RTS, le terrain pour WALF…

601

On a tout vu et entendu avec l’incendie au Daaka de Médina Gounass qui a fait ce mercredi plus de 20 morts et des dizaines de blessés. Déjà à 18 heures, WALF avait annoncé un bilan de 15 morts avec leur correspondant dans la zone Cheikh Dieng qui était sur les lieux du drame. A 21h, le journaliste a donné l’évolution du bilan en parlant de 21 morts. Ce que le communiqué du gouvernement lu sur la télévision nationale confirme en parlant d’une vingtaine de morts.

Pendant ce temps dans l’édition de 21h en wolof de la RFM, le présentateur Ndatté Diop, fait dans la prudence incomprise en remettant en cause le bilan avancé par les autres et en appelant le préfet de Vélingara pour lui demander des renseignements en la matière. Heureusement que ses responsables ont réagi à travers des éditions spéciales durant la soirée et toute la matinée du jeudi pour revenir de long en large sur le drame. Le préfet n’était pas la source. Avec l’absence de votre correspondant Abdoulaye Diallo à Kolda sur les lieux, les autres confrères sont aussi des sources. Mais quand la concurrence est « un mortal kombat » dans ce pays, on n’apprécie jamais ce que fait l’autre. Heureusement, les journalistes professionnels et responsables sont là. C’est Joe Marone de la même radio qui a posé une question relative à ce drame au chef de l’Etat qui était en point de presse avec son homologue portugais.

La RTS qui était la seule télé à disposer d’une équipe sur le terrain, a donné les premières images au milieu de son journal. Ici aussi Mamadou Samba Mbow qui avait certainement une idée précise du début de la catastrophe s’est contenté d’attendre une enquête ou des chiffres officiels. D’ailleurs en cours de journal, Ibrahima Diédhiou a lu le communiqué du gouvernement qui a fait état d’une vingtaine de morts. Le plus désolant avec la RTS, c’est l’ouverture de leur journal sur la visite du chef de l’Etat du Portugal au Sénégal. Pendant que les gens pleurent à Médina Gounass, la télé nous montre, Marcelo Rebelo de Sousa fait docteur honoris causa par l’Université de Dakar. Pour montrer le non-sens de cette couverture médiatique, les reporters Pape Birame Bigué Ndiaye et Omar Gningue n’avaient pas grand-chose à dire quand il s’agissait de relayer en direct le point de presse des deux chefs d’Etat au Palais. Ils nous balançaient juste, « vous voyez les pupitres, avec des micros et des drapeaux derrière ». Un grand n’importe quoi !

Transmediatik