Walf et son indépendance…

558

Toutes les télévisions qui assuraient le direct du défilé du 4 avril reprenaient le signal de la Rts. L’Armée qui organise cette fête l’a voulu ainsi depuis longtemps avec une parfaite collaboration de tous les médias. Les soldats accompagnent d’ailleurs les reporters sur les plateaux pour un bon commentaire de la manifestation. Mais Walf veut rester indépendant et ne veut pas rentrer dans ce format. Et pour cause au moment où toutes les télés étaient sur le direct à la place de l’Obélisque, chez Sidy Lamine Niass, on proposait des rediffusions de leur débat sur le discours à la Nation du chef de l’Etat. Par respect à ce qui nous lie, cette Indépendance, par respect à ses fidèles téléspectateurs qui sont à la base de son rang dans le paysage médiatique, la télé devait comme les autres relayer cette cérémonie.

2Stv impose sa force…

La télé d’El Hadji Ndiaye a montré encore hier sa puissance logistique dans son émission Bantamba consacrée à la lutte sénégalaise. Le combat de lutte qui opposait Ziteu et Zoss a démarré tardivement à cause du défilé pour se prolonger jusqu’à un peu moins de 21h. Mais toute la manifestation a été résumée dans le numéro d’hier de l’émission après un tour sur des tournois de lutte à l’intérieur du pays. Ce que SenTv n’a pas pu faire en proposant pour sa part, à la fin, le programme dans les conditions du direct. D’ailleurs le groupe D-Média qui diffuse SenTv doit revoir l’existence de cette chaine sur le bouquet de Canal. C’est le blackout total de la télé durant presque 24h au moment où ce groupe de presse célébrait à grande pompe l’inauguration de ses nouveaux locaux tout le weekend.

La Rts…

La télévision nationale a assuré pour le défilé avec même une nouvelle charte sur son habillage avant le journal de 20h. Mais du côté du service public, on semble avoir un problème de visages pour la présentation de cette principale édition. Ibrahima Diédhiou qui reportait le défilé toute la matinée, est revenu, le soir pour présenter le journal qu’il partage désormais avec Cheikh Traoré. Oumou Baldé assure le weekend end, Maïmouna Ndir se concentre sur l’organisation, elle est chef du Département de l’Information, des Magazines et Grands Reportages, Alassane Cissé est disparu de la petite lucarne. Il faut travailler sur les pièces de rechange.

Transmediatik