Tchad : l’Union des journalistes dénonce la traque de 2 directeurs de publication par l’Agence nationale de sécurité

713

Au Tchad, 2 directeurs de publication sont entrés en clandestinité, selon l’Union des journalistes du Tchad (Ujt). Le syndicat dénonce la traque menée par l’Agence nationale de sécurité contre les journalistes Malachie Baïnagra du journal «Mutations » et Eric Kokinagué de « Tribune Infos ».

L’Ujt déplore le fait que le domicile d’Eric Kokinagué ait été fouillé, ce qui contribue à le maintenir dans sa cachette. Pourtant, aucune plainte n’a été déposée contre lui ou contre Malachie Baïnagra. L’agence nationale de sécurité est accusée de mener des représailles après la publication d’articles sur des arrestations qui lui sont attribuées.

« Le Tchad est un Etat de droit, la liberté de presse et la liberté d’expression sont un acquis (…) On ne peut pas comprendre que l’Agence nationale de sécurité traque des journalistes qui ne font que leur métier. C’est une entrave grave à la liberté de la presse. Nous n’avons pas compris et nous ne comprenons pas jusqu’aujourd’hui », écrit le président de l’Ujt, Berngar Larmé Laguerre.

Pour tout grief contre la presse, il invite à se plaindre auprès des institutions qualifiées, notamment le Haut conseil de la communication (Hcc).

Agence Ecofin