dimanche , juillet 23 2017
Dernières nouvelles

Chef de Service « Enquêtes et Grands reportages » à L’Observateur : le journaliste Mor Talla Gaye tire les traits sénégalais chez Harmattan

L’Observateur Mor Talla Gaye vient d’entrer dans le cercle des écrivains. Une entrée fracassante puisqu’il vient de publier aux Editions Harmattan un recueil de portraits retraçant la vie de certaines personnalités politiques de la place.

Mais tous ceux qui ont côtoyé le journaliste, lorsqu’il faisait ses premières gammes en journalisme, notamment au Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information (CESTI), pouvaient prédire, sans courir le risque de se tromper, qu’il produirait, tôt ou tard, un ouvrage.

Né avec le virus de la lecture et nourri au lait des créatures qui feuillettent tout ce qui leur passe sous le nez, cette belle plume, l’une des plus belles de sa génération, traîne une farouche réputation dans le cercle restreint des journalistes qui excellent dans le portrait. Moral, physique et tout ce qui s’y rattache. Bref, le portrait, dans toutes ses lettres de noblesse !

Alors, le recueil de portraits, qu’il vient de publier et dont la cérémonie de dédicace est prévue le 10 décembre prochain, n’est point un accident de l’histoire. On peut y lire la vraie histoire de Cheikh Saliou Mbacké 5ème khalife de Bamba, la face cachée de Bruno Diatta l’inamovible chef de protocole de la Présidence de la République, l’homme d’affaires et patron du Groupe Futurs Médias Youssou Ndour, Latif Coulibaly, Ablaye Diouf le comédien thiessois, le gardien de la tradition orale Samba Diabaré Samb, le non-voyant et jumeau de Baba Maal Mansour Seck.

Connu sous le sobriquet de « Connaissance » pour sa très grosse culture générale qui coule comme un long fleuve tranquille, Mor Talla Gaye, que certains intimes de la 34ème Promotion du CESTI surnomment « Tallus », est passé par Walf Fm, Le Quotidien, Weekend Magazine et aujourd’hui L’Observateur. Il s’est intéressé à la vie de sportifs sénégalais à l’exemple de Omar Daf et a pu faire le portrait de Joseph Koto, Lamine Diack accusé à tort ou à raison.

L’homme, qui abhorre la familiarité et sourit à tous ses interlocuteurs, dès que leurs regards se croisent, fait partie des rares journalistes capables de se mouvoir dans tous les Desks. Politique, Economie, Société, Culture, Sports… On apprend dans son livre des tas de petits secrets sur Lamine Faye, le neveu riche comme Crésus de Me Wade et son goût démesuré des belles voitures, sur les diplômes de Mouhamadou Makhtar Cissé, le militaire qui souffle à l’oreille du Président Macky Sall.

L’auteur de cet ouvrage a fait ce portrait que nul croyait possible

Fait insolite du livre, le journaliste Mor Talla Gaye a fait le portrait de l’université Cheikh Anta Diop à l’occasion des 50 ans de l’institution et du lycée Lamine Guèye comme s’il s’agissait de personnes. Seulement, l’auteur qui s’est saigné pour sortir le livre ne comprend pas dans sa page facebook cette façon des férus de lettres de ne pas soutenir l’édition au Sénégal.

Mor Talla Gaye, c’est aussi le journaliste qui a remporté en 2011 le concours de meilleur reportage de presse écrite au Sénégal. Nous souhaitons plein succès à son ouvrage dont la cérémonie de dédicaces aura lieu le 10 décembre 2016 à la Librairie Harmattan sise sur la Vdn. Et invitons les confrères de sa génération à s’inspirer de son savoir-faire, quand il s’agit de se mouvoir dans tous les genres rédactionnels qui sont enseignés dans les Ecoles de journalisme.

Gaston MANSALY (Actusen.com)

VOIR AUSSI

sarr

Amy Sarr Fall : une réussite communicative dans le monde des médias sénégalais

Elle a créé le mensuel Intelligences Magazine, sa page Facebook dépasse le million de fans. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *