Le cancer des Per diems: la maladie qui gangrène la profession de journaliste

0
118

«Si tu veux tuer un honnête homme, il faut juste lui assurer sa dépense quotidienne», cette affirmation du défunt comédien Thierno Ndiaye Doss, dans le téléfilm Guéléwar, illustre si besoin en est la situation aujourd’hui des Per diem qui ternit la profession de journaliste. Le Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie (CORED), a mis le problème sur la table pour essayer de trouver des solutions pour éradiquer cette pratique malsaine qui entache la liberté du journalisme. Réuni à la maison de la presse hier, membres du Cored et chercheurs et journalistes ont débattu sur le thème « Per diems ou frais de transport. Corruption institutionnalisée dans la presse ?

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici