Radio Sénégal : A quand la révolution?

947

On attend encore, le Directeur général de la Rts qui va s’intéresser davantage à la radio nationale. Les efforts de la Direction du service public de l’audiovisuel sont depuis plusieurs années orientés à la télé au grand dam des professionnels de la radio. On se rappelle de la sortie épique de quelques travailleurs de la chaîne radiophonique, dénonçant « les 30 millions dépensés pour une simple tasse de kinkeliba ». C’était une façon de dénoncer les moyens mobilisés pour le lancement de la matinale de la télé, l’émission « kinkeliba » au temps de Babacar Diagne. Racine Talla est dans la même dynamique avec notamment ces projets de télés régionales qui sont pour le moment, un véritable fiasco. Il a voulu aller plus loin que son prédécesseur qui s’était limité à l’installation d’unité de reportage au niveau de certaines régions.

Il faut rappeler que Radio Sénégal compte une chaîne nationale, une chaîne internationale (Radio Sénégal Internationale-RSI) qu’on retrouve sur le bouquet de Canal+ et Dakar FM. A cela il faut ajouter le réseau des stations dans presque toutes les capitales régionales. C’est un monde qui compose le service public de l’audiovisuel en terme de ressources humaines. Une réorganisation de ces chaînes et un redéploiement efficace du personnel soutenu par des moyens techniques, peuvent sonner une nouvelle naissance de Radio Sénégal mais aussi du paysage médiatique sénégalais. Mais ça il faut un Directeur général moins propagandiste, soucieux de l’évolution de l’histoire de la presse sénégalaise pour poser des actes dans ce sens. En attendant, on donne les moyens à la télé pour rendre visible les réalisations du chef de l’Etat en tuant la radio nationale où l’écrasante majorité des professionnels se contentent d’un service minimum.

Transmediatik