Dernières nouvelles

Ouagadougou : le studio « Abazon » de Smockey part en fumée

Le studio « Abazon » de l’artiste musicien Serge Bambara alias « Smockey » a été emporté par les flammes dans la nuit du 18 au 19 juillet 2016.

Plus rien ne reste du studio « Abazon » au passage des flammes, juste après la forte pluie qui a arrosé la ville de Ouagadougou ce 18 juillet. Un incendie qui se serait déclenché aux environs de 20h ce lundi. Alors que Smockey lui-même est en voyage, c’est son épouse Kady Traoré qui a été alertée par les voisins. Selon son témoignage, malgré la promptitude des sapeurs pompiers, rien n’a pu être récupéré. C’est un studio complètement carbonisé que nous avons découvert au petit matin de ce mardi.

« C’est toute notre vie qui vient de partir comme ça en fumé », laisse entendre Kady Traoré, inconsolable face aux dégâts. « Meuble, piano, guitares, ordinateurs, etc. plus rien n’est récupérable. Ce sont des années de travail qui viennent ainsi de partir en fumée », se désole Kady Traoré, les larmes aux yeux. En l’absence de son époux à Nairobi au Kenya pour recevoir un prix, Mme Bambara estime que les dégâts ne peuvent être chiffrés surtout que le studio est en pleine reconstruction après le coup d’état manqué du 15 septembre 2015. En effet, le studio Abazon avait été bombardé par des roquettes lors du putsch manqué du 15 septembre. Le studio était donc en reconstruction grâce à des amis qui avaient déjà fais venir de la laine de roche pour l’acoustique etc.

Alphonse Sana Kaboré alias « Petit Docteur » estime pour sa part qu’ « un studio, ce n’est pas une maison d’habitation. Ce sont beaucoup de choses qui forment un studio. Ce sont des données de 10 voir 20 ans qui viennent de partir en fumée. Et cela est plus que décourageant quant on sait comment Smockey s’est battu pour avoir ce studio numérique de dernière génération ici au Burkina ».

Kundé d’or du meilleur artiste Burkinabè en 2006, sacré meilleur artiste Hip-hop de l’Afrique au Kora Award, producteur et rappeur prolifique, Smockey a créé le studio Abazon au début des années 90. Il s’agit de l’un des premiers studio spécialisé en hip hop à Ouagadougou qui a permis à la scène locale rap de se développer et de se structurer.

www.fasozine.com

VOIR AUSSI

sow

« Aminata Sow Fall mérite le Nobel de littérature »

L’écrivain congolais Alain Mabanckou figure parmi les plus grands supporters de la romancière sénégalaise Aminata …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *