Ratage !

0
647

Pour la dernière information sur la libération de Karim Wade, la presse a eu des fortunes différentes. A force de suivre et guetter une libération qui tardait à venir certains ont baissé pavillon et sont passés complétement à côté de l’information. C’est le cas de Direct Indo qui consacre sa UNE entièrement à un jeune marabout qui menace l’équipe de football du Jaraaf à cause d’un différend financier. Pas une ligne aussi de cette libération dans le Soleil mais c’est peut-être lié à la ligne du journal qui attend souvent les éléments officiels, notamment la conférence de presse du ministre de la justice pour revenir demain largement sur cette affaire.

Des journaux ont continué de suivre mais avec du retard, Sudquotidien et Walfquotidien sont revenus sur les explications du président de la Cour suprême relativement à une éventuelle grâce ou amnistie, Mamadou Badio Camara s’exprimait sur cette actualité en marge d’une rencontre entre sa juridiction et les présidents des Cours d’appel.

Pour sa part, l’OBS selon ses sources, informait que le chef de l’Etat a signé le décret de grâce en faveur de Karim Wade et il sera libre  les prochaines heures. Même tempo dans le QUOTIDIEN qui titre « Macky Sall signe le décret de grâce : Karim libre aujourd’hui ».

Contrairement à ces journaux, d’autres ont suivi jusque tard dans la soirée pour avoir la primeur de l’information. Il s’agit de Libération, Témoin, l’As, Enquête, Tribune et Pop. Le Témoin était déjà à l’imprimerie et c’est pourquoi l’information est limitée à la UNE.  « (…). Nous avions déjà bouclé cette édition qu’il a fallu ramener en catastrophe de l’imprimerie  pour casser notre première UNE », peut-on lire dans l’article consacré à cette libération de Karim Wade.

De l’autre côté les sites d’informations ont suivi l’affaire à temps réel, pareille pour une radio comme la Rfm qui a des éditions toute la nuit.

Transmediatik

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici