Référendum : évolution vers le respect des principes d’équité dans la couverture médiatique (CNRA)

0
584
L’analyse de la couverture médiatique du référendum du 20 mars montre une évolution vers plus de respect des principes d’équité et d’équilibre, indique le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) dans son ’’Analyse de la Couverture médias du référendum du 20 mars 2016’’.
’’L’analyse de la couverture du référendum par l’ensemble des médias révèle des tendances générales relativement proches d’un support (presse écrite, radio, télévision et presse en ligne) à l’autre. Ces tendances générales montrent une évolution vers plus de respect des principes d’équité et d’équilibre’’, souligne le document reçu à l’APS.
En ce qui concerne la presse écrite et l’audiovisuel, ’’le rapport entre la couverture des activités des courants du oui ou du non, durant la campagne, présente des chiffres qui n’accusent pas un écart exorbitant’’.
’’Surtout pour les médias audiovisuels, note le texte, on a enregistré 57,08% contre 35,32% pour la presse écrite’’.
D’après l’instance de régulation, deux quotidiens se distinguent en privilégiant un camp. Il s’agit du Soleil et de Walf Quotidien.
’’Le quotidien public a publié l’expression presque exclusive du Oui, en lui consacrant 64 articles contre 32 du courant du non’’, observe-t-il dans son analyse, ajoutant que d’autres quotidiens quant à eux avaient opté en faveur du non.
Selon cette analyse, les radios ont de leur côté procédé à un meilleur rééquilibrage dans la période de la campagne entre les deux courants, alors qu’en période précampagne, elles ont consacré 58,75% pour le oui contre 40,48% pour le non.
’’L’écart dans la couverture des deux courants du référendum du 20 mars, qui était de 18,27 %, n’est plus que de 3,59 %’’, précise le rapport.
Prises séparément en fonction de l’application des principes d’équité et d’équilibre, lit-on dans la synthèse, les radios privées qui y répondent le mieux sont Rewmi FM et la RFM avec chaque 3mn d’écart sur 2h45mn d’enregistrement et 9mn sur plus de 6h d’enregistrement.
Par contre, poursuit le rapport du CNRA, la radio du service public a reçu l’expression du courant du Oui avec un écart d’une heure sur une durée cumulée d’environ 2h30 d’enregistrement.
’’Les chaînes de télévision dans leur ensemble, ont réduit l’écart entre la couverture des activités des courants du oui et du non de façon très significative entre la précampagne et la campagne, soit 6,26% d’écart contre 30,33%’’, précise la synthèse.
Les sites d’informations générales qui n’ont été relevés que durant la campagne, ont tous publié plus d’articles sur le Oui avec un très net avantage accordé à ce courant.
Ils ont en effet consacré les deux-tiers de leurs articles pour le oui, soit 62,82% contre 34,62% pour le non.
Source: Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici