Presse en ligne: Il ne faut pas brader le travail des autres…

0
714

Le temps de gloire de la presse en ligne ne sera pas long au Sénégal. La faute au manque d’innovations. Depuis des années c’est toujours la même chose : prendre les textes de la presse écrite, capter des vidéos. Ils sont rares les sites d’informations qui profitent des TIC pour faire d’abord comme la presse classique (collecte et traitement de l’information) et proposer de nouvelles choses aux internautes. C’est parce qu’aussi beaucoup de sites sont animés par des non professionnels qui maîtrisent juste l’outil informatique. Ceux qui font des efforts, voient leur travail bradé par des concurrents sans foi ni loi. La preuve par ce reportage de PressAfrik, « Veille de ramadan: les jeunes filles prêtes à ranger les tenues sexy et se repentir, les hommes apprécient ». Ce texte est repris par Leral.net, Dakarflash.com, Voicidakar.com… Mais aucun des sites n’a pas mis la signature de PressAfrik. Le comble, c’est quand Leral accorde la paternité de l’article à Dakarflash. Nos amis de PressAfrik.com ont compris le jeu en glissant le nom de leur site dans le chapeau du texte.

Quand des chauffeurs et des photographes sans aucun niveau intellectuel deviennent des directeurs de publication de sites, il faut s’attendre à tout.

Transmediatik

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici