Situation sociale tendue au Gmc média : Nouvel Horizon met trois journalistes à la porte

0
666

La décision prise par la direction de Nouvel Horizon de mettre en «chômage» technique deux délégués de personnel et un syndicaliste montre la précarité dans laquelle se trouvent certains journalistes. Face à cette situation, le Synpics est monté au créneau pour dénoncer  la «décapitation» du syndicat de ce groupe. Déjà, les deux parties ne s’accordent pas sur les termes utilisés : Les plaignants parlent de licenciement abusif qui a visé «exclusivement» trois syndicalistes (Amadou Bâ, Oumou Khairy Diakhaté et Gadiaga Diop Dione).

Mme Dione explique les raisons qui motivent leur «licenciement» : «Trois personnes seulement sont ciblées parce qu’elles avaient introduit une requête au niveau de l’Inspection du travail pour l’obliger (le patron de Nh) à acheter des ordinateurs pour permettre aux journalistes de travailler. Il n’a pas acheté de machine depuis 2005.»  Il faut ajouter à cette doléance le non-reclassement du journaliste Amadou Bâ qui a obtenu son Master 2 comme prévu par les textes de la convention et le non-paiement du 13eme mois dans sa globalité.
Lors du face-à-face avec les journalistes, Gadiaga Diop Dione est revenue sur la situation sociale qui prévaut au magazine Nouvel Horizon. «Ces griefs  ont été portés devant l’Inspection du travail. On voulait faire un Pv de non-conciliation parce qu’il ne voulait pas coopérer. C’est en ce moment même qu’il a introduit une mise en chômage technique qui vise essentiellement les deux délégués qui l’ont envoyé à l’inspection et un autre membre du syndicat avec qui il n’était pas en bons termes», explique la déléguée syndicale. Face à cette situation «inacceptable et intolérable», Ibrahima Khaliloulah Ndiaye, secrétaire général du Synpics, promet de saisir «inéluctablement» le tribunal du Travail. Les nombreuses tentatives du Quotidien d’entrer en contact avec Abdoulaye Bamba Diallo sont restées sans succès.

www.lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici