Comment les Africains perçoivent les médias

0
564

Dans un communiqué de presse parvenu à Seneweb, Afrobaromètre a publié les tout nouveaux résultats de ses enquêtes sur la liberté de la presse en Afrique, ce mardi 3 mai, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de presse. Ces résultats révèlent que 54% des Africains, à travers 36 pays, affirment que les médias devraient être libres de publier n’importe quelles opinions sans contrôle du gouvernement, tandis que 42% soutiennent que le gouvernement devrait pouvoir interdire les publications qu’il considère «nuisibles à la société». Et 69% défendent que les médias devraient «constamment enquêter et publier sur la corruption et les erreurs du gouvernement». Ceci est l’opinion de la majorité dans tous les pays enquêtés à l’exception de l’Egypte où 46% sont de cet avis.

Les résultats dévoilent aussi que 59% de répondants soutiennent que les médias sont «assez efficaces» ou «très efficaces» à révéler les travers du gouvernement et la corruption. À travers 34 pays régulièrement suivis de 2011 à 2013, la proportion de citoyens qui affirment que les médias ne sont «pas très efficaces» ou «pas du tout efficaces», s’est accrue de 26% à 30%. Et 51% estiment que les médias n’abusent que «rarement» ou «jamais» de leur liberté en publiant des fausses informations. Par contre, 36% d’Africains affirment qu’ils le font «souvent» ou «toujours».

L’internet gagne du terrain au détriment de la radio

Toujours selon le document, la radio reste la source d’informations la plus commune, sollicitée par 7 sur 10 africains soit «tous les jours». Mais, précise le texte, la radio et les journaux perdent graduellement du terrain, tandis que la télévision et l’internet en gagnent. Parce que 21% des Africains s’informent régulièrement grâce aux médias sociaux, tels que Facebook et Twitter.

Afrobaromètre est un réseau de recherches panafricain et indépendant qui conduit des enquêtes sur les attitudes du public envers la démocratie, la gouvernance, les conditions économiques et des questions connexes, à travers plus de 30 pays d’Afrique.

 

Seneweb.com