Père des émissions de faits divers à la radio au Sénégal : Je ne crois pas à l’histoire de « l’inspecteur Diokhané »

0
1254

« Je réclame la paternité des émissions de faits divers, je suis le premier à l’avoir fait. J’aime la radio, c’est ma passion et je compte exercer ce métier jusqu’à la fin ». Ainsi parle celui que le journaliste Khaly Seck (télévision nationale) a surnommé « Inspecteur Diokhané » quand ils étaient ensemble à la radio SUDFM. Inspecteur Diokhané dans les colonnes de l’OBS de ce week end explique qu’il a animé l’émission, « lu xew tey » sur SUDFM à partir de 1996, une radio qu’il a rejoint en 1994 après 19 ans de service à radio Sénégal. « Je l’ai animée  pendant 12 ans, jusqu’à ma retraite ». Diokhané officie présentement sur Almadina FM.

Aux jeunes qui animent ce genre d’émissions, Diokhané dit qu’ « on peut produire une bonne émission sans pour autant verser dans l’insolence. On ne doit pas diffuser n’importe quoi à la radio ». Aujourd’hui les émissions de faits divers les plus en vue sont « Teuss » sur Zik FM avec Ahmed Aïdara et « khalas » sur la RFM avec Mamadou Moukhamed Ndiaye. Il faut rappeler pour la petite histoire, un certain Ndiawar Seck (il est décédé un peu avant 2010) animait une émission de faits divers sur la 7FM. Avant cette station, sur WALF FM, il faisait la même chose à travers des extraits d’interviews. Ndiawar était plus orienté dans les milieux interlopes, avec des repris de justice, des prostituées qui revenaient sur leur vie. Les histoires étaient racontées avec parfois des modifications des voix par les techniciens au montage des extraits sonores.

Cette histoire nous amène à dire que « l’inspecteur Diokhané » n’est pas peut-être le père des émissions de faits divers à la radio. Son émission a peut-être connu plus de succès et Ndiawar Seck n’est plus de ce monde pour raconter son histoire avec les faits divers et la radio. Son émission s’appelait « Li ci penc mi ». Ce nom est aujourd’hui repris par d’autres personnes pour d’autres émissions.