Vu et entendu…

0
608

Pour savoir tout sur Papa Wemba, il faut écouter Rfi ou visiter le site Rfi.fr. La presse en ligne sénégalaise vient encore de montrer ses limites, elle n’a pas assez de journalistes expérimentés, juste beaucoup de jeunes qui manquent d’expériences et ont souvent un réel problème de niveau et de culture générale.

Il y a quelques semaines, j’ai vu sur PressAfrik, un reporter confondre, RADDHO et RADDO autrement dit  la Rencontre Africaine Pour la Défense des Droits de l’Homme et le Réseau Associatif de Développement Durable des Oasis. C’était sur un compte rendu d’un opposant gambien qui demandait à la RADDHO de prendre ses responsabilités. Cela me rappelle une remarque du doyen Pathé Mbodji. Ce dernier, pour démontrer ce problème de maturité des jeunes journalistes, donnait l’exemple du reporter qui durant toute la matinée dans ses brèves parlait d’une pirogue qui a chaviré en mer à hauteur de la ville de Dagana. Il devait dire fleuve et non mer qui n’existe pas dans cette partie du pays.

Le décès de Papa Wemba a encore montré ses limites de la presse en ligne. C’est partout de petits articles repris à gauche et à droite et des extraits de la vidéo de la télévision ivoirienne. Pire sur Igfm on nous propose ce même jour à la UNE, « Accueil triomphal de Gui Gui après son sacre au Norvège ».  Le journal nous informe que la chanteuse Gui Gui a eu droit ce dimanche à un accueil triomphal à son arrivée à l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar. Elle rentre de la Norvège où elle a remporté le Prix de la Révélation Trophée « Lion of Africa » à travers la chanson « Cancer du sein ». Vous connaissez ce titre? Avec en plus la photo de l’artiste et du rédacteur en chef du site, Harouna Fall. D’ailleurs c’est presque le seul site qui en parle !

C’était la même chose sur le décès de Papa Wemba avec nos radios et télévisions au moment où c’était une page spéciale sur Rfi. En plus de la prolongation de l’hommage dans Couleurs tropicales et Appels sur l’actualité de ce lundi.
Parlant de pauvreté de contenu, disons que c’est écœurant souvent de regarder des reportages sur la TFM ou WALFTV. C’est comme si nos amis n’ont pas assez de supports pour recueillir le maximum d’images avec leur caméra. Dans un reportage de moins de deux minutes, une image peut revenir plusieurs fois dans l’élément sans aucune raison.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici